Yellen (Fed) s'affiche optimiste au Congrès sur l'économie

le
0
 (Actualisé avec détails, session questions-réponses) 
    WASHINGTON, 3 décembre (Reuters) - La présidente de la 
Réserve fédérale américaine, Janet Yellen, a dressé jeudi un 
tableau optimiste de la situation économique aux Etats-Unis en 
ouverture de son audition par une commission du Congrès, alors 
que la banque centrale se prépare à relever ses taux d'intérêt 
pour la première fois depuis près de dix ans.  
    Dans la déclaration introductive prononcée devant la 
Commission économique mixte du Congrès, elle a repris les 
grandes lignes d'un discours prononcé la veille, soulignant la 
faiblesse du chômage et la poursuite de la croissance à un 
rythme modeste, et ajoutant que la Fed est confiante dans un 
retour progressif de l'inflation vers son objectif d'environ 2%. 
 ID:nL8N13R4DD  
    Elle n'a pas fait directement référence à la possibilité 
d'une hausse des taux lors de la prochaine réunion de politique 
monétaire, les 15 et 16 décembre, mais elle a dit que les 
perspectives actuelles et les données disponibles depuis la 
précédente réunion, en octobre, étaient "cohérentes" avec les 
critères définis pour une hausse de taux. 
    Lors de la session questions-réponses, Janet Yellen a 
déclaré que les Etats-Unis pourraient être "proches du point à 
partir duquel devrait être relevé" un taux directeur qui a été 
maintenu à un niveau juste au-dessus de zéro depuis décembre 
2008, au coeur de la crise financière de 2007-2009. 
    Selon une grande majorité d'économistes, la Fed devrait 
relever ses taux de 25 points de base lors de sa prochaine 
réunion. Cela devrait être le début d'un cycle très progressif 
de resserrement monétaire avec de fortes chances de voir ces 
taux rester pendant des années sous la normale. 
    Janet Yellen a souligné que l'une des raisons qui 
l'encourageait à ne pas trop tarder pour donner un premier tour 
de vis monétaire était justement d'éviter par la suite des 
hausses trop brutales, susceptibles de créer des remous violents 
dans l'économie. 
     
    100.000 EMPLOIS NÉCESSAIRES POUR LES NOUVEAUX ENTRANTS 
    "Je juge actuellement que la croissance économique 
américaine devrait être suffisante au cours de l'année ou des 
deux ans à venir pour se traduire par une poursuite de 
l'amélioration du marché du travail", a déclaré Janet Yellen au 
Congrès.  
    "Les progrès actuels sur le marché du travail, conjugués à 
mon jugement selon lequel les anticipations d'inflation à plus 
long terme restent raisonnablement bien ancrées, tendent à 
renforcer ma confiance dans un retour de l'inflation à 2%." 
    La présidente de la Fed a ensuite déclaré que moins de 
100.000 créations d'emplois par mois suffisaient pour absorber 
les nouveaux entrants sur le marché du travail, suggérant par là 
une sorte de plancher en la matière souhaité par la banque 
centrale américaine. 
    "S'il s'agit simplement de fournir un emploi à ceux qui 
entrent sur le marché de travail, un peu moins de 100.000 
créations d'emplois suffisent", a-t-elle souligné, ajoutant que 
tout chiffre supérieur à ce niveau contribue à "absorber" ceux 
qui sont inscrits au chomâge et ceux qui ont renoncé à chercher 
du travail. 
    Les chiffres de l'emploi pour le mois de novembre, la 
dernière statistique de premier plan avant la réunion des 15 et 
16 décembre, sont attendus vendredi avant l'ouverture de Wall 
Street. 
    Les économistes interrogés par Reuters anticipent 200.000 
créations d'emplois pour le mois dernier après 271.000 en 
octobre. Le niveau moyen des créations d'emplois a été de 
l'ordre de 200.000 par mois cette année, a noté Janet Yellen. 
    Avec un taux de chômage actuellement à 5%, nombre de 
responsables de la politique monétaire pourraient estimer que 
les Etats-Unis sont proches d'une situation de plein emploi. 
    Janet Yellen a toutefois souligné que, au vu notamment du 
nombre élevé aussi bien de travailleurs découragés que de 
travailleurs à temps partiel, il y avait encore de la marge de 
progression. 
    Une croissance suffisante pour assurer une poursuite des 
créations d'emploi et la confiance dans le retour de l'inflation 
vers son objectif sont les critères définis par la Fed dans son 
dernier communiqué de politique monétaire pour permettre une 
première hausse de taux. 
 
 (Howard Schneider; Marc Angrand et Benoît Van Overstraeten pour 
le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant