Yasser Arafat a-t-il été assassiné ?

le
0
Les médecins français ayant traité Yasser Arafat jusqu'à sa mort ont conclu en 2004 à une mort naturelle d'origine inexpliquée.
Les médecins français ayant traité Yasser Arafat jusqu'à sa mort ont conclu en 2004 à une mort naturelle d'origine inexpliquée.

Dix ans jour pour jour après sa mort, le mystère autour du décès de Yasser Arafat va-t-il enfin être levé ? Dans L'Affaire Arafat (éditions de l'Archipel), le journaliste Emmanuel Faux propose une passionnante et minutieuse enquête sur "l'étrange mort du leader palestinien". Le 12 octobre 2004, le raïs, enfermé par l'armée israélienne dans sa résidence de la Mouqata'a depuis deux ans et demi, ressent de vives douleurs intestinales après son dîner, puis est pris de vomissements. Dès le départ, ses médecins personnels soupçonnent un empoisonnement. Mais ils ne disposent pas du matériel adéquat pour le traiter. L'état du raïs s'aggravant, Yasser Arafat, 75 ans, est transféré à Paris, où il décède le 11 novembre 2004 d'une hémorragie cérébrale. Pourtant, les médecins militaires de l'hôpital Percy, à Clamart, écartent catégoriquement la thèse de l'empoisonnement. Pour eux, le président de l'Autorité palestinienne a succombé à une mort "naturelle d'origine inexpliquée". Par conséquent, aucune autopsie n'est réalisée sur le corps. Étrangement, le dossier médical remis à sa veuve, Souha Arafat, est incomplet. L'épouse du raïs soupçonne elle aussi un empoisonnement, mais se mure dans le silence pendant sept longues années, avant que la chaîne d'information qatarie Al Jazeera n'exhume l'affaire à la faveur d'un troublant reportage du journaliste américain Clayton Swisher. Après avoir convaincu Souha Arafat de lui...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant