Yannick Nyanga : " Pas là pour faire du tourisme "

le
0
Yannick Nyanga : " Pas là pour faire du tourisme "
Yannick Nyanga : " Pas là pour faire du tourisme "

Aligné mercredi dernier contre la Roumanie, le troisième ligne du XV de France Yannick Nyanga veut continuer de donner le meilleur avant de défier le Canada et l'Irlande.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL EN ANGLETERRE,

Yannick Nyanga, est-ce compliqué de se remettre en route après ces deux jours de repos ?
Compliqué… non parce que le cadre est super. On n’est pas là pour faire du tourisme. Quand on voit les conditions d’entraînement et ce qu’il reste à accomplir, on a encore beaucoup d’envie.

Ça doit faire du bien aussi de voir du public ?
Oui parce qu’on vit beaucoup en vase clos, entre nous, donc on ne voit pas trop ce qui se passe autour. On reçoit pas mal de messages et on consulte les réseaux sociaux mais ça reste virtuel. Là, de voir l’engouement et de sentir qu’on n’est pas seuls, même si on s’en doute, c’est agréable.

Philippe Saint-André a annoncé que vous alliez manger des rucks…
Oui, je pense qu’on en a besoin. Face à la Roumanie, on n’a pas montré de super aptitudes à conserver le ballon. Même si ce n’est pas ce qu’on préfère le plus dans les entraînements, c’est un mal nécessaire, on doit passer par là.

Nyanga ne veut « sous-estimer personne »

Que pouvez-vous nous dire de cette équipe du Canada ?
C’est une équipe très physique. Les Canadiens l’ont montré lors du premier match face aux Irlandais où l’Irlande a fait la différence tactiquement. Les Irlandais ont vraiment joué sur leurs points faibles, que ce soit les coups de pied tactique ou la défense. Sur les soixante premières minutes, les Irlandais ne les ont pas fait exploser physiquement, loin de là. A ce niveau, il va falloir s’attendre à une très grosse partie. Il faudra très bien préparer ce match tactiquement sinon ça va être beaucoup plus compliqué que face à la Roumanie.

Pensez-vous qu’il est préférable d’avoir la même équipe face au Canada puis face à l’Irlande ?
Ce sont des questions qu’il faut poser au staff. Nous, notre boulot, c’est de ne pas trop réfléchir dans ces moments-là et de bosser. Moi, je vous garantis que qu’elle que soit l’équipe, elle sera prête parce qu’on a envie d’aller loin et de continuer à rêver. Malgré tout ce qui s’est passé ces quatre dernières années, on est là et on a les mêmes chances que toutes les autres équipes. On continue de s’entraîner dur pour prolonger l’aventure.

Est-ce une bêtise de dire que les cinq points face au Canada sont déjà dans la poche ?
Oui, c’est une grosse bêtise. L’objectif c’est de gagner. Un match ça se construit, tu ne pars jamais en te disant que tu vas mettre cinq points. Je vous garantis que si on peut mettre cinq points face à l’Irlande, on ne va pas s’en priver. A quel titre tu peux te dire qu’un match contre telle équipe vaut plus cinq points que contre une autre. Moi, on m’a appris qu’un homme en valait un autre, il ne faut donc sous-estimer personne.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant