Yannick Jadot, élève européen modèle mais solitaire

le
0
Yannick Jadot, candidat Europe Écologie-Les Verts (EELV) à la présidentielle s'il parvient à rassembler ses 500 signatures...
Yannick Jadot, candidat Europe Écologie-Les Verts (EELV) à la présidentielle s'il parvient à rassembler ses 500 signatures...

Dans l'enceinte strasbourgeoise, Yannick Jadot cultive l'image d'un député exemplaire, plus présent dans l'hémicycle que la plupart de ses collègues français, à commencer par Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen, qu'il n'hésite pas à tacler quand l'occasion se présente. Téméraire même. Malgré la difficile quête des signatures pour les parrainages qui s'annonce en France, il refuse d'annuler son vol prévu la semaine prochaine pour Marrakech, là où se tient la conférence des parties sur la mise en oeuvre de l'accord de Paris (COP21). Au téléphone entre deux stations de métro, le désormais candidat des Verts à la présidentielle nous assure qu'il va aussi « poursuivre [ses] fonctions au Parlement ».

L'ancien directeur de campagne de l'ONG Greenpeace ne veut pas lâcher ses postes stratégiques de vice-président de la commission parlementaire du commerce international et de coordinateur, surtout pas avant le vote au Parlement européen prévu en janvier prochain sur l'accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne, le fameux Ceta ? son cheval de bataille.

Il est le plus actif des députés dans sa commission parlementaire.

Ce « souverainiste européen », comme il aime s'appeler, a pris goût à son siège de député européen et à la mécanique institutionnelle, qu'il connaît par...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant