Yannick Jadot «effaré d'appartenir» à EELV qui «donne la pire image»

le
1
Yannick Jadot «effaré d'appartenir» à EELV qui «donne la pire image»
Yannick Jadot «effaré d'appartenir» à EELV qui «donne la pire image»

Ambiance, ambiance, au sein d'EELV. Les cadres du parti écologiste se déchirent comme jamais sur la question de la participation gouvernementale. Un climat délétère, qui pousse Yannick Jadot, invité de «Tous politiques», l'émission de France Inter, France 3 et du «Parisien» - «Aujourd'hui en France», à cet aveu : «Je suis assez effaré d'appartenir à un mouvement qui donne la pire image de lui-même.» L'eurodéputé EELV, ancien responsable de Greenpeace, résume la situation : «Il faudrait être soit pro-Hollande, soit aspiré dans la gauche radicale.»

«Tout ça est d'autant plus ridicule que le président de la République ne remanie pas», balance-t-il. «La pire des banalisations de notre mouvement est d'être tombé dans l'obsession de la politique nationale», regrette encore Jadot, pour qui «une bonne partie» des membres de son parti est «devenue complètement dingue avec cette histoire».

«Les histoires d'appareil, de politique politicienne, ça dégoûte les gens», poursuit le député européen, qui constate une «haine des socialistes» au sein d'une partie d'EELV. Favorable à la «proportionnelle intégrale» et à un abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes avant d'envisager un rapprochement avec le PS, il estime toutefois qu'aux régionales de décembre, «il faudra faire un accord (avec les socialistes) sur des coalitions de projet au second tour», à part dans «une ou deux régions où la menace (du FN) est telle» qu'il faudra, selon lui, s'entendre dès le premier.

Mamère raille Placé...

Au même moment sur France 5, le député-maire de Bègles (Gironde) se laisse aller à cette confidence, alors qu'on l'interroge sur l'ambiance au sein du groupe EELV à l'Assemblée : «Pour être honnête, c'est pas génial. Ca pourrait être mieux, franchement ! » Pas sûr que ses déclarations sur le rassemblement des écologistes pro-gouvernement, qui s'est tenu la veille au palais Bourbon, détende ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • NYORKER le dimanche 5 avr 2015 à 20:33

    Belle image de feignasses ces verts, de pieds nickelés, des baltringues en quelque sorte , rien à faire en politique. Mais la soupe est bonne et bien chaude et ils en veulent aussi. Ecologistes car y'a plus de place ailleurs.Ils n'ont rien compris, l'écologisme c'est un mouvement , pas un parti politique à gauche ni à droite