Yannick, ces soirées-là

le
0
Yannick, ces soirées-là
Yannick, ces soirées-là

Débarqué l'été dernier dans le cœur de Simeone, Yannick Ferreira Carrasco est devenu progressivement un serviteur du Calderón. En offrant des gourmandises, un sacrifice de tous les instants et en grattant une place de titulaire sur l'aile gauche d'un Atlético affamé. Avec l'Euro en toile de fond.

Diego Simeone ne vit que pour la passion. Chaque semaine, il faut le voir s'agiter, hurler, vivre tout simplement. C'est un homme de principes et une bulle d'amour. Quand El Cholo parle, on l'écoute. On pourrait même dire que l'on est absorbé par sa seule personne. « Ici, les gens vous en voudront pour votre nonchalance ou votre manque d'ambition, jamais pour une défaite. »Diego Simeone Il maîtrise mieux que personne le Calderón, et sa mission est simple : "Ici, c'est la passion qui compte. Celui qui ne comprend pas cela ne triomphera jamais ici. Ici, les gens vous en voudront pour votre nonchalance ou votre manque d'ambition, jamais pour une défaite. Alors, j'ai cité à mes joueurs les références historiques de ce club : contre-attaque, agressivité, intensité, solidité défensive, une équipe ambitieuse, un potentiel d'identification pour les gens."

Óliver Torres : " Avec la méthode Simeone, tu souffres "
Supporter son Atlético, c'est aller à contre-courant. Hier, il n'y en avait que pour le Real Madrid. Alors soutenir l'Atlético, c'est accepter de souffrir, de lutter pour obtenir les choses. Comme des rebelles face à la domination outrancière. Simeone parle souvent de la notion de sacrifice et dresse le parallèle invisible entre le "sentiment Atlético " et "les travailleurs " à satisfaire et représenter que sont les supporters des Colchoneros. Le lien est fort et peut faire tomber des murs. Koke expliquait récemment à So Foot que "l'individualisme est l'antithèse de l'Atlético". C'est une communauté unie où s'intégrer demande de la personnalité et une certaine forme de talent. Yannick Ferreira Carrasco, lui, y est arrivé.

"Il me laisse faire ce que je veux, si je le fais bien"


En août dernier, Diego Simeone avait assuré vouloir "évoluer, se tourner davantage vers l'offensive tout en respectant notre organisation défensive". Alors le technicien argentin a accepté de faire…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant