Yalouz, Diagana et Jazy parlent d'Alain Mimoun

le
0
Yalouz, Diagana et Jazy parlent d'Alain Mimoun
Yalouz, Diagana et Jazy parlent d'Alain Mimoun

Ghani Yalouz (DTN de la Fédération française d'athlétisme)« C'est Monsieur Alain Mimoun qui nous quitte. Tout le monde connaît Alain Mimoun de par son histoire et sa singularité. C'est un moment triste pour la famille de l'athlétisme et pour le monde sportif. Je remercie chaleureusement le chef de l'Etat, Monsieur Hollande, d'avoir rendu hommage à Alain Mimoun et à toute sa famille. C'est un moment difficile car je l'ai croisé à l'INSEP pendant vingt ans, il s'intéressait à tout le monde. C'était un combattant dans tous les sens du terme. J'ai toujours cette image de lui qui nous encourageait. J'ai eu la chance de courir un peu avec lui. C'est une journée difficile. C'était un exemple d'intégration, d'humilité. Il avait un charisme hors norme qui dépasse les frontières. C'était un Monsieur ».Michel Jazy (Champion d'Europe du 1 500m en 1962 et du 5 000m en 1966)« Le président de la République présent ? C'est très important pour le personnage que représentait Alain Mimoun et pour le sport français en général. C'est un hommage de la France. C'était un exemple pour pas mal de sportifs. Tous les sportifs font d'énormes sacrifices pour réussir mais tout le monde ne réussit pas comme Alain Mimoun. Il avait la hargne, le courage et l'amour de la France. On ne pouvait pas changer le personnage ».Stéphane Diagana (champion du monde 1997 et recordman d'Europe du 400m haies) « C'était un grand Monsieur, il représentait beaucoup pour le sport français et pour l'athlétisme. Au-delà du sport, sa vie était un roman quand on s'y intéresse de plus près. Un modèle ? Non car les époques sont différentes, mais un exemple de combativité, d'engagement et d'acharnement. C'était une époque où l'athlétisme n'existait que sous le maillot national, en tout cas à haut niveau, et c'est l'athlétisme qu'on aime quand on est sous les couleurs de l'équipe de France. Il aimait particulièrement cet athlétisme et il le représentait tellement bien. Pour un patriote comme lui, des obsèques comme aujourd'hui, ça représente beaucoup ».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant