Yahoo! échoue à dissiper les craintes des marchés

le
0
Yahoo! échoue à dissiper les craintes des marchés
Yahoo! échoue à dissiper les craintes des marchés

Le groupe internet Yahoo! est tombé dans le rouge au deuxième trimestre, signe qu'il n'est pas remis de ses difficultés au moment où il s'apprête à se séparer de sa béquille financière Alibaba.Alors que ses rivaux Google et Facebook sont lancés pour récupérer les milliards de dollars que fait miroiter la publicité sur le mobile (smartphones, tablettes), le portail internet doit encore se débarrasser de nombreux obstacles.Il a essuyé une perte nette de 22 millions de dollars contre un gain de 270 millions de dollars à la même période un an plus tôt, selon un communiqué publié mardi.Délesté des éléments exceptionnels, Yahoo! est bénéficiaire. Mais le bénéfice par action ajusté (BPA), référence des investisseurs en Amérique du Nord, de 16 cents est inférieur de 2 cents à ce qui était attendu en moyenne par les analystes.Yahoo! explique avoir pâti d'une envolée de ses coûts d'acquisition qui s'élèvent à 200 millions de dollars (contre seulement 43,8 millions de dollars un an plus tôt). Le groupe a par exemple remanié un accord contraignant sur la recherche sur internet le liant, depuis 2009, à Microsoft.Son activité trimestrielle a toutefois laissé entrevoir quelques lueurs d'espoir.Une fois déduites les sommes reversées aux partenaires (revenus dits "ex-TAC", jugés plus représentatifs par les analystes), le chiffre d'affaires de 1,04 milliard de dollars (+0,25% sur un an) est meilleur que le 1,03 milliard escompté par les marchés.Hors TAC, l'activité a crû de 14,7% à 1,24 milliard de dollars, soit sa plus forte croissance en neuf ans.La directrice générale Marissa Mayer a tenu à souligner la performance des "quatre piliers", baptisés "Mavens" (mobile, vidéo, réseaux sociaux et publicité native c'est-à-dire ciblant l'internaute), au c?ur de sa stratégie de reconquête. Leurs revenus ont augmenté de 60% sur un an, à 399 millions de dollars."La transformation de Yahoo! ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant