Y.Maestri : " Le genre de rencontre qu'on aime "

le
0
Y.Maestri : " Le genre de rencontre qu'on aime "
Y.Maestri : " Le genre de rencontre qu'on aime "

A l'approche du match contre l'Irlande dimanche à 17h45 à Cardiff, le deuxième ligne français Yoann Maestri fait le point suite à l'annonce de la composition tricolore par Philippe Saint-André.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL A CARDIFF, 

Yoann Maestri, vous deviez être impatient de connaître l’équipe qui va affronter l’Irlande dimanche ?
Bien sûr on était impatient de connaître l’équipe. Maintenant que c’est fait, à nous de nous focaliser sur dimanche. Cela va être un gros match devant, derrière, un peu partout ! C’est le genre de rencontre qu’on aime surtout parce qu’il y a un fort enjeu. Et c’est ça qui est intéressant.

Dans quel rôle se positionne l’équipe de France avant ce match ?
On arrive en tant qu’outsider par rapport aux dernières années. Je pense qu’ils ont amplement mérité leur statut de favoris de par leurs précédents résultats. Ce sera à nous d’être très rigoureux et performants pour pouvoir les battre.

Avec cette fois une longue préparation, êtes-vous meilleurs que l’Irlande ?
Si on annonce être meilleurs qu’eux c’est prétentieux, surtout par rapport aux derniers résultats. Qu’on ait envie de gagner le match et démontrer notre force, ça oui. C’est peut être du 49-51% pour eux ! Ce sera à nous de faire déjouer les pronostics.

Faut-il absolument gagner ce match pour éviter la Nouvelle-Zélande en quarts ?
Il faut avant tout gagner ce match pour terminer premier de notre poule et continuer d’être invaincu dans cette compétition. Après on verra ce qu’il se passera mais je pense que ce serait une erreur de se focaliser sur le quart de finale. On a déjà un gros match face à une équipe qu’on n’a pas battue depuis un moment.

« On a beaucoup de certitudes »

Ce seront les retrouvailles de Pascal Papé et Jamie Heaslip (ndlr : lors du dernier Tournoi, le Français avait donné un coup de genou dans le dos de l’Irlandais et avait été suspendu plusieurs semaines), allez-vous devoir le canaliser ?
Je ne canalise personne. Je suis tranquille, Pascal (Papé) est assez grand et il sait ce qu’il a à faire ou ne pas faire. Plus sérieusement il n’y aura aucun souci et le match se déroulera très bien, j’espère…

Ce match a-t-il une odeur de phase finale ?
Il définit un classement dans la poule et la suite de la compétition. C’est une équipe qui fait partie de celles qui peuvent ambitionner la victoire finale. On est également venu pour ça.

Qu’en est-il des certitudes des Bleus ?
On a beaucoup de certitudes par rapport à nous et au travail qu’on peut accomplir. Il nous manque un peu de matchs-phares et de la régularité. Dans tous les sports de haut niveau et de combat c’est important d’en avoir un minimum pour être prêt face à son adversaire. Un peu comme un match de boxe où il faut être vigilant. Les deux premiers rounds peuvent bien se passer et le troisième on peut être surpris. Ce sera à nous d’être vigilant et rigoureux.

« Le Millennium Stadium de Cardiff ? On s’y sent comme dans une arène, c’est jouissif. »

La touche irlandaise est une référence…
La touche est très importante mais il n’y a pas que ça. C’est important d’être rigoureux sur nos propres lancers et d’essayer les mettre à mal sur leurs touches. S’ils récupèrent tous leurs lancers et qu’ils perdent le match on sera très heureux. Si on en vole trois et qu’on n’exploite pas bien nos ballons puis qu’on perd le match, cette statistique ne nous fera pas sourire.

Comment se situe le groupe ? Entre bonne humeur et concentration ?
Les deux ne sont pas contraires. Il y a de la bonne humeur et de la concentration. Ce qui fait qu’il y a énormément d’énergie positive et de l’impatience de jouer ce match. Après c’est aux leaders et aux plus anciens de bien tempérer tout ça pour ne pas jouer le match avant et être bien concentré.

Le Millennium de Cardiff, d’autant plus qu’il sera fermé, est un stade particulier…
C’est un stade où il y a énormément de bruit, de chaleur, de ferveur. Les gens sont près de vous, c’est un stade où on aime jouer. On se sent un peu comme dans une arène. C’est jouissif quand on pratique ce sport.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant