Y aura-t-il du saumon fumé à Noël ?

le
9
Les prix du saumon ont augmenté de 70% en un an, l'offre étant devenue inférieure à la demande notamment des pays émergents.

Le saumon prend l'eau! Les prix du poisson ne cessent d'augmenter. Principale source d'approvisionnement du marché hexagonal, celui du saumon de Norvège a vertigineusement crû de 70% en un peu plus d'un an, approchant les 6 euros le kilo, contre moins de 3,50 euros en février 2012. D'où l'inquiétude grandissante des transformateurs qui tirent la sonnette d'alarme.

Selon le Syndicat national des industries du saumon et de la truite fumés (STF) qui regroupe 11 entreprises et 3200 employés, «cette augmentation des prix est liée à un décalage structurel entre l'offre des principaux pays producteurs (Norvège, Écosse, Irlande…) et la demande forte et croissante du marché international, tirée aussi bien par les marchés traditionnellement consommateurs que les marchés des pays émergents». Le STF évoque même une «pénurie en Écosse et en Irlande», et ce sans que la production chilienne - qui est un des leaders du marché - ait «un impact sur l'approvisionnement des fumeurs français».

Survie de la filière saumon

Ce contexte défavorable a des «conséquences extrêmement graves sur les établissements français de fumage», poursuit le STF. Après l'annonce début juin de la fermeture du site Marine Harvest de Poullaouen dans le Finistère, et de la défaillance de Marcel Baey la semaine dernière, le STF vient d'annoncer le placement en redressement judiciaire de la Société Ledun Pêcheurs d'Islande en Seine Maritime.

La survie de la filière du fumage de saumon et sa capacité à fournir le marché seraient donc en jeu à très court terme. Sauf à ce que chaque fabricant puisse répercuter en extrême urgence les hausses de coûts de ses matières premières dans ses prix de vente, ce qui aurait indéniablement un effet sur la demande et la consommation. S'ils ne peuvent pas, «la question de la disponibilité du saumon fumé dans les linéaires pour les consommateurs français se pose dès maintenant et pour Noël», avertit l'organisation professionnelle.

31.350 tonnes de saumon fumé sont produites par an et 2950 tonnes de truite fumée, pour un chiffre d'affaires de 541 millions d'euros. Globalement le marché français a atteint 38.400 tonnes de saumons et truites fumés, l'importation représentant 9500 tonnes et l'exportation à 4500 tonnes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.jousse le samedi 29 juin 2013 à 17:19

    on mangera autre chose.

  • guerber3 le samedi 29 juin 2013 à 14:35

    ça va faire des dégats dans les pays émergents...il faut bien mourir de quelque chose...!!!

  • caudalis le samedi 29 juin 2013 à 13:10

    du bon insecticide ddt pour éliminer le poux des saumons car possedant une action necrosante sur la viande le rendant moins commercialisable; ils incorporent le ddt à la nourriture du poisson ! . En attendant de trouver une filière clean je pense qu'il faut éliminer ce type de "produit industriel".

  • petirabo le samedi 29 juin 2013 à 09:13

    si il n'y a plus de sot mont on mangera du kaviar :-)

  • bouscar1 le vendredi 28 juin 2013 à 21:34

    J'ai vu un reportage sur l’élevage du saumon en Norvège depuis, je n'en mange plus. Bêtes devenus difformes suite aux pesticides utilisés pour leur enlever les poux. bonne appétit

  • klein44 le vendredi 28 juin 2013 à 19:10

    il y a quelques jours sur M6 - le saumon de norvege est pollué et le kg est au alentour de 4euros le kg bien moins cher que celui de turquie?? on se moque du consommateur une fois de plus

  • nicky130 le vendredi 28 juin 2013 à 16:15

    jjd47 n'a pas tort. Perso je n'en mange plus.

  • jjd47 le vendredi 28 juin 2013 à 14:54

    Erratum: pou de mer et traitements chimiques des poissons en usine.

  • jjd47 le vendredi 28 juin 2013 à 14:51

    Ca ne sera pas une grosse perte, vu la mauvaise qualité de ce saumon d'élevage et la pollution qu'il contribue à alimenter.