Y a-t-il des indicateurs précoces d'Alzheimer ?

le
0
AVIS D'EXPERTS - Luc Buée, directeur de recherche à l'Inserm, membre du centre de recherche Jean-Pierre Aubert, CHR-Université Droit & Santé de Lille, vous répond.

Question importante quand on sait que le diagnostic de la maladie d'Alzheimer est actuellement tardif, car basé sur l'identification de troubles cognitifs déjà importants. Les pertes de la mémoire associées à un autre déficit tel que celui du langage, de l'orientation, de la gestuelle, de la reconnaissance de visages ou d'objets caractérisent la maladie. Ces déficits cognitifs sont liés à deux lésions observées dans le cerveau: les dépôts amyloïdes (ou plaques amyloïdes) et les neurones en dégénérescence.

Depuis le milieu des années 1980, nous connaissons les composants de ces lésions. Les peptides amyloïdes (ou Aß) normalement présents en faible quantité doivent être éliminés du cerveau pour ne pas l'empoisonner. Chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer, cette élimination fait défaut et conduit à l'accumulation toxique de ces peptides dans le cerveau. Quant aux neurones, ils dégénèrent en accumulant une protéine appelée Tau. Cet excès e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant