XV de France - Rabah Slimani : « Une défaite positive, mais une défaite quand même »

le
0
XV de France - Rabah Slimani : « Une défaite positive, mais une défaite quand même »
XV de France - Rabah Slimani : « Une défaite positive, mais une défaite quand même »

Alors que le XV de France s’est incliné face à la Nouvelle-Zélande samedi soir au Stade de France, Rabah Slimani a assuré qu’il y avait du positif à tirer de ce match et de cette tournée en vue du prochain Tournoi des VI Nations.

Rabah Slimani, à la sortie de cette défaite face aux All Blacks, est-ce qu’il y a de la déception ou de la frustration ? Je dirais plus frustré car c’est encore un match perdu. On perd une nouvelle fois de peu. On revient au score mais c’est encore un match perdu. Je pense qu’il faut quand même retenir les bonnes choses qu’il y a eues ce soir (samedi) et sur cette tournée pour la suite. Quelles sont ces « bonnes choses » ? Déjà l’envie de combattre et, surtout, de jouer, de faire un jeu de mouvement. Ça nous a bien réussi sur cette tournée et on va retenir ça pour la suite. Qu’est-ce qui a manqué face à la Nouvelle-Zélande ? De la justesse technique ? Peut-être un peu de justesse... On est allé plusieurs fois dans leurs 22 mètres mais on n’a pas su concrétiser. C’est dommage, on échoue à cinq points. Est-ce que cette défaite peut-être positive ? C’est un peu le copié-collé du match face à l’Australie où vous n’êtes pas loin, il y des bonnes choses mais la défaite est au bout... C’est ça ! C’est une défaite positive, mais c’est une défaite quand même. Il y a toujours de bonnes choses à retenir mais j’aimerais revenir vous voir avec la victoire.

Slimani : « Une nouvelle ère qui commence »

Est-ce que vous vous dites que, quelque part, l’écart se resserre avec eux ? Ça se resserre. C’est vrai qu’il y avait un écart mais on a prouvé ce soir (samedi) qu’on pouvait rivaliser avec les meilleures équipes du monde. Il y a encore beaucoup de boulot mais on a quand même su faire jeu égal. Guilhem Guirado a dit que chacun trouvait sa place. Est-ce qu’il y a un collectif qui s’est créé ? Il y a quand même un groupe de jeunes qui joue depuis un moment. On se connait pas mal depuis les équipes de jeunes et, avec des joueurs un peu plus jeunes comme Cyril Baille qui arrivent, c’est un groupe qui commence à naitre et c’est une nouvelle ère qui commence. Malgré les défaites, elle commence plutôt bien entre nous. C’est important mais ce n’est que le début. Il y a encore beaucoup de boulot mais c’est prometteur. Est-ce que ça vous conforte dans le projet de jeu mis en place ? Est-ce la bonne voie à suivre quoi qu’il arrive ? Comme je l’ai dit, il y a pas mal de choses positives à retenir. Ce qu’il faut retenir ce soir, c’est l’envie montrée par tous les joueurs, on n’a rien lâché jusqu’à la fin du match et je pense que c’est ce que le public a aussi ressenti. C’est dommage pour tout le monde que la victoire n’a pas été au bout mais c’est beaucoup de choses positives à retenir pour la suite. L’ouverture du Tournoi des VI Nations 2017 sera en Angleterre. Arrivez-vous à déjà y penser, à vous y projeter ? Pour l’instant, on va retourner à la maison, dans nos clubs, nous reposer et jouer avec les clubs mais on aura toujours dans un coin de la tête le Tournoi qui arrive. Propos recueillis par notre envoyé spécial au Stade de France, Nicolas BERTE
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant