XV de France / R.Grosso : " J'arrive sur la pointe des pieds "

le
0
XV de France / R.Grosso : " J'arrive sur la pointe des pieds "
XV de France / R.Grosso : " J'arrive sur la pointe des pieds "

Arrivé à la hâte à la suite de la blessure de Yoann Huget, Rémy Grosso s'est exprimé pour la première fois en tant que joueur de l'équipe de France lundi. Dans une ambiance très détendue, le Castrais n'oublie pas les efforts qu'il doit consentir avant de faire sa place dans ce groupe.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL EN ANGLETERRE, JEAN-FRANCOIS PATURAUD,

Rémy Grosso, que ressentez-vous au moment d’intégrer ce groupe ?
C’est sûr que basculer si rapidement de l’univers Top 14 à celui de l’équipe de France, qui plus est lors d’une Coupe du monde, ça bouscule un peu les habitudes. Intégrer un groupe avec des joueurs aussi prestigieux, monter dans le même bus qu’eux, partager les repas... Ça fait bizarre mais il va falloir s’y habituer. Il ne faut pas que je reste spectateur de l’événement.

N’est-ce pas trop compliqué de remplacer un cadre comme Yoann Huget ?
Quoi qu’il arrive je suis un peu sur la retenue. Je sais d’où je viens. J’arrive sur la pointe des pieds. Remplacer Yoann (Huget), c’est un peu particulier. Ça m’a fait de la peine de voir cette blessure. Je sais ce que c’est, je l’ai vécu. Mais j’ai cette chance de pouvoir intégrer le groupe. A moi de la saisir. Maintenant je suis là aujourd’hui et je vais vite m’adapter.

Avez-vous de la pression par rapport à votre inexpérience ?
Pour l’instant je ne ressens pas forcément de pression. Mais j’en ai quoi qu’il arrive. J’arrive aujourd’hui dans un groupe qui se connaît, avec des joueurs de qualité à tous les postes. Moi je débarque. Je ne vais pas être titulaire indiscutable comme Yoann pouvait l’être.

Grosso : « J’avais décidé de rester tranquillement à Castres »

Comment vous sentez-vous dans le groupe ?
Ça se passe bien pour l’instant. Je connais déjà « Talo » (Remy Talès), Brice (Dulin) et Rory (Kockott). On a passé de bons moments ensemble, de mauvais aussi (ndlr : à Castres). Ça nous a soudés. Talo m’a pris sous son aile et j’espère que ça va bien se passer.

Avez-vous été bizuté ?
Pas encore mais j’imagine qu’ils m’ont prévu quelque chose. Pas vrai ? (en regardant Brice Dulin) On verra (rires).

N’aviez-vous pas décidé de partir en vacances ?
On s’est entraînés jusqu’à jeudi dernier avec le CO. J’avais décidé de ne pas prendre de vacances parce que mes enfants sont à l’école. J’avais décidé de rester tranquillement à Castres. Un petit chamboulement est arrivé. Ça fait quand même plaisir.

Grosso pensait que c’est un joueur issu des 36 qui allait être appelé

Etant dans la liste des 50, avez-vous eu des consignes par rapport à votre préparation ?
Non pas du tout. J’ai suivi la préparation classique avec mon club. Je n’ai pas eu de consignes particulières par rapport à ma présence dans la liste des 50.

Après la blessure de Yoann Huget, vous êtes-vous dit qu’on pouvait faire appel à vous ?
Non, je ne me suis pas fait d’illusions. Après j’ai reçu beaucoup de messages d’amis qui voulaient espérer plus qu’autre chose. Honnêtement je n’avais pas vraiment à l’idée d’intégrer le groupe. Le fait de ne pas avoir été présent pendant la préparation et la présence de nombreux joueurs polyvalents m’ont fait croire d’autres choses. Je m’attendais à ce que l’on rappelle un trois-quarts des 36.

Et comment avez-vous appris votre sélection ?
Je l’ai apprise dimanche matin. J’ai eu Philippe Saint-André au téléphone. J’étais chez des amis. Les kinés du CO pour être précis, avec d’autres joueurs.

Vous avez été décrit en tant que « puncheur qui sent la ligne » par Philippe Saint-André. Êtes-vous d’accord avec ça ?
Ouais… (il hésite alors que Brice Dulin est pris d’un énorme fou rire). C’est plutôt vague. Nous en tant qu’ailier, on a le rôle de proposer des solutions dans la ligne d’attaque. En club ou avec mes anciens coachs, les ailiers sont considérés comme des jokers. On dit puncheur parce qu’on a souvent le bon rôle pour concrétiser le bon travail des centres ou des avants.

(avec Yannick O'Conor)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant