XV de France : Pour Bastareaud, les Bleus ont " surtout subi "

le
0
XV de France : Pour Bastareaud, les Bleus ont " surtout subi "
XV de France : Pour Bastareaud, les Bleus ont " surtout subi "

Mathieu Bastareaud est revenu sur la lourde défaite du XV de France en quart de finale de la Coupe du monde face à la Nouvelle-Zélande. Pour le trois-quarts centre de Toulon, les Bleus ont " surtout subi ".

Prendre du recul, voilà ce qu’a tenté de faire Mathieu Bastareaud dans sa tribune pour Le Monde ce jeudi. Après la déroute en quart de finale de la Coupe du monde face à la Nouvelle-Zélande, le trois-quarts centre des Bleus s’est posé beaucoup de questions, comme tout le monde. « A qui la faute ? » est celle qu’il a ressassée le plus souvent. « La principale raison, je la connais : il y avait les Blacks en face, tout simplement, a expliqué le joueur du RC Toulon. On prenait des vagues énormes dans la tête, on avait l’impression d’un match sans fin. Comme si, dès qu’on perdait un ballon, on allait prendre un essai de 60 mètres. On avait beau s’être préparés toute la semaine à un exploit, mentalement, ça restait compliqué. »

« S’il y a un échec, je pense qu’il vient de tout le monde »

Les Blacks premiers responsables certes, mais restait à trouver les coupables. Et alors que le « PSA-bashing » a trouvé de nombreux partisans, Mathieu Bastareaud ne fait pas partie de ceux-là. Pas sans autocritique en tout cas. « S’il y a échec, je pense qu’il vient de tout le monde, joueurs et staff, pas seulement de Philippe Saint-André, a ainsi écrit l’ancien joueur du Stade Français. Nous, les joueurs, je pense qu’on aurait dû davantage se manifester pour dire ce qu’on pensait de la situation. On a surtout subi. Il faut dire que, à un certain niveau, quand tu exprimes les choses, tu n’es pas forcément récompensé… » Avouant avoir été « extrêmement déçu » d’avoir débuté le match face aux All-Blacks sur le banc, Mathieu Bastareaud a également regretté le manque de soutien des supporters et des médias.

Bastareaud pas fan des contrats fédéraux

« J’avais le sentiment que seuls les trente et un joueurs et le staff y croyaient, a-t-il confié. Après, bien sûr, il est vrai qu’on n’a pas donné au public les raisons de croire en nous. On a senti une bascule après la première défaite contre l’Irlande. Jusque-là, on ressentait une ferveur, un engouement, puis on a perdu ce premier match, et là, patatras ! Tout a été remis en question… » Le statut des joueurs du XV de France est lui aussi remis en question aujourd’hui avec la possible solution des contrats fédéraux. Et pour le moment, Mathieu Bastareaud n’est pas convaincu : « Je me dis que, forcément, cette situation risque de placer le joueur en porte-à-faux. Tu choisis de rester en club ? Adieu l’équipe de France. Tu choisis de jouer en équipe de France ? Adieu le club où tu as peut-être passé dix ans, adieu la ville où tu as peut-être toute ta famille. » 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant