XV de France : Papé victime d'un " contrat " ?

le
0
XV de France : Papé victime d'un " contrat " ?
XV de France : Papé victime d'un " contrat " ?

Littéralement agressé par Sean O'Brien dès la première minute du match face à l'Irlande dimanche, Pascal Papé a été violemment frappé au niveau du foie par l'Irlandais. Mais pourquoi une telle violence de la part du troisième ligne du Trèfle ?

Les images ont commencé à tourner sur les réseaux sociaux pendant la première mi-temps. Elles ont immédiatement éclairé d’un jour nouveau la souffrance de Pascal Papé entrevue en tout début de match, le deuxième ligne parisien se tordant de douleur et grimaçant au milieu du terrain pour une raison inconnue. Un mystère qui restera entier pendant toute la rencontre sur le terrain et dans les tribunes, la réalisation TV n’ayant pas cru bon de chercher (et de montrer !) la raison du coup de mou du deuxième ligne du Stade Français. Quel dommage ! Car s’il est un cas où l’arbitrage vidéo aurait été bien utile, le voilà ! Autour d’un ruck, Papé a été violemment frappé dans le ventre par Sean O’Brien alors que les deux hommes s’apprêtaient à se replacer. Une faute qui méritait l’expulsion. Si la question de la non-utilisation de la vidéo reste entière, une autre interrogation subsiste : pourquoi le troisième ligne aile du Trèfle s’est abaissé à commettre un tel acte délibéré d’une rare violence ? Voici nos hypothèses.

Vengeance
Avant ce France-Irlande aux allures de huitièmes de finale, Pascal Papé et les Irlandais restaient sur un (gros) contentieux. Lors du dernier Tournoi des VI Nations en début d’année, le deuxième ligne français s’était en effet rendu coupable d’un violent coup de genou dans le dos du n°8 irlandais Jamie Heaslip en entrant dans un regroupement. Cette fois, la vidéo avait été utile à l’arbitre pour infliger un carton jaune au joueur du Stade Français. Puis ce dernier avait été cité et suspendu dix semaines, une sanction qui pourrissait alors sa fin de saison. Alors, Papé avait-il un contrat sur sa tête dimanche à l’occasion de ses retrouvailles avec les Irlandais ? Les hommes de Joe Schmidt devaient-ils tout faire pour le provoquer et le faire « dégoupiller » ? Il est permis de le penser vu la rapidité d’intervention de ce cher O’Brien. « Je ne veux pas en parler mais je ne suis pas resté cinq minutes au sol sans raison », s’est contenté de commenter le joueur français dimanche soir dans les entrailles du Millenium.

Intimidation
Il était écrit que ce France-Irlande se jouerait en grande partie dans les rucks et toutes les séquences d’affrontement. Dès lors, Sean O’Brien a-t-il souhaité intimider le pack français et montrer d’entrée qu’il était prêt pour le combat ? L’Irlandais a-t-il agi ainsi sans se soucier du joueur qu’il frappait mais avec la seule volonté de marquer les esprits français et son territoire ? Pas attrapé par la patrouille et finalement vainqueur avec ses coéquipiers irlandais, le joueur du Leinster a en tout cas réussi son coup. Sans préjuger de la raison de ce geste, Philippe Saint-André souhaitait simplement lundi que le fautif soit sanctionné, tout en regrettant l’absence de réaction de l’arbitre vidéo. « Les joueurs ont une idée là-dessus, moi aussi, a indiqué PSA devant la presse. Sur les images c’est un attentat après 23 secondes de jeu. J’espère que le TMO (ndlr : Television match official, l’arbitre vidéo) fera vraiment son métier la prochaine fois. On se concentre sur ce qu’on peut maîtriser, ça on ne peut pas. » Ce que les Français peuvent néanmoins maîtriser, c’est la demande de citation de l’agresseur. Ce qu’ils ne manqueront pas de faire dans les toutes prochaines heures.

Stupidité
Si cela avait été un « contrat contre Papé », il a été très mal exécuté. Avec un peu de recul, il est tout de même permis de penser que Sean O’Brien s’est tout simplement laissé submerger par la stupidité. Probablement remonté comme jamais par le staff irlandais avant le match, le troisième ligne irlandais n’a pas réussi à se contrôler et a craqué. Il est de coutume que les avants marquent leur territoire dès les premiers regroupements, lui n’a même pas pu attendre quelques secondes de plus pour faire le fourbe et le sournois lors de sa première rencontre au sol avec Papé (qui devait tout de même bien être ciblé). Là où le n°7 des Verts n’a pas été bien malin, c’est qu’il aurait pu (du ?) pénaliser dès la première minute ses coéquipiers puisqu’il aurait pu (du ?) être exclu. Une sanction qui aurait peut-être changé le cours du match, O’Brien ayant été élu « homme du match ». Pour Schmidt, l’entraîneur irlandais, la faute de son joueur n’est pas si évidente… « Je ne crois pas qu’il visait le joueur. Ce n’était pas un coup de poing, plutôt un geste pour repousser l’adversaire. Mais ce n’est pas moi qui décide… » Heureusement, parce que tels arguments semblent difficilement acceptables et on ne voit pas comment O’Brien pourrait continuer de porter le maillot du Trèfle dans cette Coupe du monde. A suivre…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant