XV de France / P.Saint-André : " On sait qu'on peut mieux faire "

le
0
XV de France / P.Saint-André : " On sait qu'on peut mieux faire "
XV de France / P.Saint-André : " On sait qu'on peut mieux faire "

Après la victoire contre l'Italie samedi (32-10), Philippe Saint-André était partagé entre la satisfaction d'une entrée en lice réussie pour les Bleus et la déception de voir Yoann Huget quitter la pelouse en larmes. Le sélectionneur veut maintenant se projeter sur la Roumanie, mercredi soir.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL A TWICKENHAM, JEAN-FRANCOIS PATURAUD

Philippe Saint-André, que retenez-vous de cette victoire ? 
On va d’abord savourer la victoire. C’était important pour nous de bien rentrer dans cette compétition. Il n’y a pas eu photo dans un match physique. Les Italiens étaient tout le temps à la limite, ils ont fait énormément de fautes pour qu’on n’arrive pas à mettre du rythme. Il faut déjà féliciter l’équipe pour la victoire. C’était un match conforme à ce qu’on avait annoncé : âpre, physique, dur, avec des Italiens bien en place au niveau de la défense. Mais on a fait un match solide, même si on sait qu’on peut mieux faire. La mauvaise nouvelle, c’est la blessure assez grave de Yoann Huget.

Y-a-t-il une suspicion de rupture des ligaments croisés ?
Il y a une suspicion de blessure par rapport aux croisés. On va voir s’il est capable ou non de continuer la compétition. Sinon, il faudra appeler un autre joueur. Les nouvelles ne sont pas super rassurantes. Il s’est blessé tout seul sur un appui. Demain matin (dimanche), il aura un check-up avec le staff médical et il passera une IRM. On prendra une décision très rapidement. Son remplaçant ? Bien sûr, j’ai une idée. On va déjà récupérer parce qu’on a un nouveau match important mercredi soir face à la Roumanie.

« J’aurais préféré qu’on marque d’entrée »

Globalement, êtes-vous satisfait de la physionomie du match ? 
J’aurais préféré qu’on marque d’entrée avec Noa Nakaitaci. On aurait eu trois essais rapidement et on serait allé chercher la chantilly sur le gâteau avec le bonus offensif. Pour finir premier de ce groupe, on sait qu’il faut gagner les trois prochains matchs. On va préparer la Roumanie, eux ils entrent dans la compétition mercredi. Donc il va falloir vite récupérer.

Ce match s’inscrit-il dans la progression de votre équipe depuis trois mois ?
On a été puissants sur les bases. Il y a moins de deux semaines, les Italiens ont failli s’imposer à Cardiff contre les Gallois. On voit qu’il n’y a pas de match facile avec l’Afrique du Sud (ndlr : battue par le Japon samedi). Aujourd’hui, il vaut mieux être du côté français que du côté sud-africain. On va prendre la victoire même si on peut mieux faire. Mais l’objectif, c’est de penser à la Roumanie. A part Frédéric Michalak et Morgan Parra, on a une ligne de trois-quarts qui découvrait cette compétition. Après, vous comme nous, on aurait aimé le bonus offensif mais on ne peut pas refaire le match. On a gagné, on ferme le livre, et on avance.

Jacques Brunel était très en colère contre l’arbitrage. Comment avez-vous senti ces phases de mêlée ? 
Quand on revoit la vidéo, il n’y a pas photo sur les mêlées. Les Italiens étaient à la limite sur les hors-jeu aussi. Ils ne voulaient pas qu’on mette de la vitesse dans notre jeu. On a avancé, on a mis du volume mais on a manqué de ballons rapides. Après, il faut féliciter les Italiens. Ils ont tout fait pour nous ralentir les ballons, ce qui a fait un match haché avec beaucoup d’indiscipline...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant