XV de France : Les Bleus, plus qu'un outsider ?

le
0
XV de France : Les Bleus, plus qu'un outsider ?
XV de France : Les Bleus, plus qu'un outsider ?

Après les deux premières semaines de Coupe du monde, peu de nations ont fait une très forte impression. Et au jeu des premiers bilans, le XV de France fait partie des équipes les plus convaincantes de ce début de Mondial.

Il y a encore deux jours, le XV de France n’était même pas favori pour terminer en tête de la poule D. Et puis l’Irlande a eu toutes les peines du monde à venir à bout de l’Italie dimanche (16-9). Résultat, avant la finale du groupe dimanche prochain à Cardiff, les Bleus sont presque devenus favoris. Pourquoi ? Parce qu’à défaut d’être spectaculaire et séduisant dans le jeu, le groupe de Philippe de Saint-André est efficace avec deux victoires bonifiées contre la Roumanie et le Canada, et un succès solide contre l’Italie, bien plus convaincant que celui du XV du Trèfle dimanche. Le tout avec un buteur, Frédéric Michalak, en pleine forme. L’une des forces indispensables pour devenir champion du monde au vu des dernières éditions.

La Nouvelle-Zélande n’est plus si écrasante

L’autre constante de ce début de Coupe du monde, c’est que les grosses nations ne sont plus aussi dominantes que lors des précédentes éditions. Fini les victoires avec plus de cent points marqués pour les All Blacks. Contre la Namibie, les coéquipiers de Richie McCaw se sont imposés « seulement » 58-14 avant de connaitre le même sort contre la Géorgie (43-10). Et contre l’Argentine lors de leur premier match, les hommes de Steve Hansen ont longtemps peiné. Les Pumas sont l’une des équipes les plus intéressantes depuis le début de la compétition. A chaque fois, leur entame de match est compliquée, mais en deuxième période, les coéquipiers de Juan Imhoff accélèrent de manière impressionnante. Mauvaise nouvelle pour les Bleus, l’Argentine pourrait se dresser sur leur route en quarts, en cas de victoire contre l’Irlande.

L’Australie se détache 

Mais devant la Nouvelle-Zélande, la France et l’Argentine (et dans une moindre mesure le pays de Galles), c’est sans doute l’Australie la nation forte de cette phase de poules. Co-leaders de la poule A avec les Gallois, les Wallabies ont éliminé l’Angleterre avec la manière samedi. « La mêlée de l'Australie, ça a été le plus gros truc. Ce qu'ils ont fait à l'Angleterre est énorme. Ils ont été chirurgicaux et ils ont l'air très bons », a même déclaré le Néo-Zélandais Aaron Smith, visiblement admiratif. Récent vainqueur du « mini » Four Nations 2015, l’Australie, emmenée par un Bernard Foley de gala, devra maintenant confirmer ce statut de favori contre le XV du Poireau, ce week-end, dans la finale du groupe. Avant de croiser la route d’un des deux qualifiés de la poule B en quarts de finale (sans doute l’Afrique du Sud ou l’Ecosse). Une poule B très serrée. Peut-être aussi parce qu’aucune équipe ne sort du lot.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant