XV de France - Kevin Gourdon : « On prend tout ce qu'il y a à prendre »

le
0
XV de France - Kevin Gourdon : « On prend tout ce qu'il y a à prendre »
XV de France - Kevin Gourdon : « On prend tout ce qu'il y a à prendre »

Avant le match face aux Samoa samedi à Toulouse, Kevin Gourdon est revenu sur la préparation de ce match, qui précède ceux face à l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Un premier match où le XV de France devra confirmer les derniers résultats.

Kevin Gourdon, durant cette préparation, est-ce que le match face aux Samoa était au cœur de vos préoccupations ou bien avez-vous parlé de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande ? On est plutôt centré sur les Samoa donc on ne parle pas spécialement de l’Australie ou de la Nouvelle-Zélande parce qu’on ne va pas les jouer tout de suite, ce n’est pas notre match du week-end. On s’est bien concentrés sur nos adversaires, on a plutôt bien bossé donc pour l’instant on est plus focalisé sur les Samoa que sur la Nouvelle-Zélande par exemple. Quelle est la différence entre cette préparation et celle que vous avez connu lors du dernier VI Nations ? Concrètement, c’est trois entraînements en plus comparé à la préparation qu’on a eu pour le Tournoi des VI Nations donc, avec trois entraînements, vous ne faîtes pas grand-chose de plus. Contrairement à ce qu’on peut faire en club, où on s’entraîne toute la saison ensemble des mois et des mois pour essayer d’être prêts et d’être forts collectivement, ça nous a servi surtout dans le fait qu’on n’a pas joué donc on a pu attaquer lundi vraiment plein capot. On va s’en servir, on prend tout ce qu’il y a à prendre et on fera les comptes à la fin. Est-ce que le staff vous a mis sous pression pour gagner ce match face aux Samoa ? Il y a toujours la pression de la gagne, forcément. Mais c’est notre boulot, c’est notre métier. Il faut gagner, il faut bien jouer, parce qu’en plus de gagner, il faut bien jouer donc on a toujours cette pression-là. Après, il faut savoir faire avec, s’en servir pour tenter d’être le plus performant possible. Ce XV de France a-t-il quelque chose à prouver lors de ce premier match ? Déjà, qu’on est capable de battre ces équipes-là. Donc on va se servir aussi de ce qu’on a travaillé en Argentine pour avancer, pour gagner du temps pour les prochains matchs et d’en gagner le plus possible concrètement. C’est le premier match depuis la tournée en Argentine mais le groupe est différent. Est-ce que vous pouvez en tirer quelque chose ? Il faut s’en servir parce qu’elle n’a pas été vaine. Tout le monde pensait que ça allait être une tournée un peu casse-pipe alors que pas forcément. Il y a de bons enseignements qui ont été tiré là-dessus, donc on va essayer de s’en servir pour ce premier match.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant