XV de France : Guy Novès les intimide

le
0
XV de France : Guy Novès les intimide
XV de France : Guy Novès les intimide

Les joueurs du XV de France découvrent peu à peu Guy Novès, un personnage intimidant notamment pour les plus jeunes. L'ancien manager du Stade Toulousain, technicien craint et respecté, veut établir une relation de confiance avec son groupe.

« Qu’ils me craignent, j’en suis désolé, car je ne fais rien pour ». A 62 ans, Guy Novès suscite toujours autant de respect et même de crainte. Chez les journalistes et bien plus encore chez les joueurs du XV de France qui apprennent à découvrir l’homme et ses méthodes. « Il est plutôt intimidant », nous avouait le pilier de l’UBB Jefferson Poirot après les deux premières « prises de contact » avec l’ancien manager du Stade Toulousain. Car l’ancien professeur n’est pas n’importe quel technicien. Son palmarès plaide pour lui (dix Boucliers de Brennus et quatre titres européens). Durant plus de vingt ans, le recordman de France cadet du 1200 mètres a imposé sa patte. Sa rigueur. Et son autorité. « J’ai la couenne dure », rappelait-il voilà deux semaines en dévoilant son groupe pour le stage préparatoire de trois jours à Marcoussis. Alors, forcément, pour les plus jeunes, la découverte du personnage se fait avec une appréhension certaine. Même les plus décontractés sont sur la retenue devant « Monsieur Novès », selon le jeune Jonathan Danty (23 ans).

Un lien de confiance à tisser 

« Je suis d'un naturel à beaucoup rire et sourire, je fais en sorte de me contenir pour pas qu'il m'ait à l'œil, reconnait le centre du Stade Français. La première fois que je l’ai vu... je n’ai pas beaucoup ri (sourire). Maintenant, ça va mieux. Le staff bosse bien, il nous permet de nous détendre. Une fois sortie du terrain, on peut sourire. » L’appréhension était réelle. Elle rappelle certains souvenirs aux joueurs du Stade Toulousain, passés par le même stress en club il y a quelques années. « On ne va pas faire les mariolles, on avait la même crainte chez certains Toulousains quand on l’a connu au tout début lorsqu’il nous a recrutés, avoue le deuxième ligne Yoann Maestri. C’est une crainte liée à ce que représente Guy, à son tempérament. Petit à petit, cette crainte va se transformer en respect et en conscience, c’est ce qui est important. » Guy Novès est toujours le même. « Il n’a pas changé depuis son départ de Toulouse », selon le demi de mêlée Sébastien Bézy. « C’est le même mais en Bleu, reprend Maestri. Il cherche toujours à relever les défis, son truc, c'est la gagne ».

Danty : « Novès a un côté humain comme Gonzalo Quesada »

« Intimidant » dans sa façon de parler selon le troisième ligne du Racing 92, Wenceslas Lauret, Novès sait aussi défendre ses joueurs. Et même tisser un lien fort avec eux au quotidien. « Quand on me connaît un peu mieux, il y a une vraie complicité avec le staff et les joueurs. Même s’il reste le respect, la crainte disparaît. On ne peut pas exprimer un potentiel dans une équipe si on craint. Il faut avoir beaucoup de confiance de la part du staff. » Et la méthode commence déjà porter ses fruits. « Il discute pas mal avec les joueurs, selon Danty. Il a un côté humain comme Gonzalo Quesada qui échange avec les joueurs. Pour l’instant, je le trouve vraiment top. Je ne le connais malheureusement pas assez pour le moment, mais j’espère le connaître le plus longtemps possible (sourire)… » L’histoire ne fait que commencer. Et durant quatre ans, le successeur de Philippe Saint-André devrait profondément marquer de son empreinte ce XV de France en regain « d’autorité ». Avec un objectif annoncé : « permette aux joueurs et aux supporters de prendre du plaisir » dès samedi face à l’Italie.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant