XV de France - Guy Novès : « Le mois de novembre se prépare dès maintenant »

le
0
XV de France - Guy Novès : « Le mois de novembre se prépare dès maintenant »
XV de France - Guy Novès : « Le mois de novembre se prépare dès maintenant »

Afin de mieux préparer les tests-matchs de novembre, l’équipe de France s’est retrouvée à l’occasion d’un premier stage de 72 heures à Marcoussis. Présent en conférence de presse, Guy Novès a dressé un état des lieux des forces en présence.

  Guy Novès, quel est le but de ce premier stage, qui sera assez court cette fois-ci ? Tout d’abord, quand on n’a pas vu les joueurs depuis un certain temps, le premier but c’est de les saluer, faire le point et ressentir où ils en sont par rapport à l’avenir. On va faire des systèmes de jeu, revoir certains aspects, en profitant de la nouvelle convention qui nous permet de travailler dans le détail. Mais on fait attention, on travaille sans mettre d’agressivité car ils ont tous joué ce week-end et rejoueront pour la plupart le week-end prochain. Le mois de novembre se prépare dès maintenant. Est-ce que cette convention, c’est une révolution pour l’équipe de France ? Oui, dans le sens où c’est nouveau. Mais il ne faut pas penser que cette convention va transformer nos joueurs. Ça nous donne plus de temps, ça va nous permettre, avant les tests de novembre, de savoir sur qui on peut compter une semaine avant, alors qu’anciennement c’était basé sur deux jours avant la rencontre. On aura une véritable semaine de travail. Tout ça c’est un confort, donc oui c’est une révolution, on en profite, on peut discuter calmement avec les joueurs. On peut par exemple permettre à Atonio d’aller voir sa femme dans la journée car il va être papa et non pas de le bloquer avec nous pour travailler. La nouvelle convention nous fait du bien.

Novès : « Vakatawa est complètement disponible pour l’équipe de France à 15 »

Qu’en est-il du cas Vakatawa ? On le gère avec une attention particulière sur le staff du rugby à VII. On a décidé de le faire suivre par Julien Deloire en accord total avec le Seven, on a décidé également de lui dire d’aller jouer avec le Seven quand on pensera qu’il en aura besoin. On va pouvoir profiter d’un joueur qui va avoir une vraie plage de travail et une vraie plage de récupération à côté. Il va monter en puissance, on l’a vu dans le dernier Tournoi qu’il était déjà à son aise. Ça ne peut être que bénéfique. On aurait pu penser qu’en venant du 7 il aurait subi les cadences du 15, finalement ça n’a pas été le cas donc tant mieux. Quelle la priorité pour lui ? On a convenu qu’il est, à compter d’aujourd’hui, complètement disponible pour l’équipe de France à 15. Lorsque je considérerai qu’il a besoin de jouer, ou qu’il n’est pas performant, on lui permettra d’aller jouer des compétitions à 7. Avec le bel été passé en Argentine, ça va être plus facile de travailler ? Ça va dépendre des résultats (rires). On est moins crispé, on a vécu des choses intéressantes. Ça a permis de souffler un peu et de se dire que quand on se donne les moyens, on peut rivaliser avec de très bonnes équipes. Maintenant l’Argentine c’est du passé, il faut penser à novembre, et nos prestations nous diront si on peut rester comme ça et souffler un peu de temps en temps, ou s’il faut au contraire reprogrammer des stages, pour bien préparer le Tournoi. Ce n’est pas compliqué de n’avoir que 72 heures avec les joueurs et pas une plus longue durée de travail ? On essaye de ne pas débrancher les joueurs de leur club. Hier (lundi) à l’issue de la journée, je leur ai dit que leur club reste une priorité. Si vous êtes bons en club, vous serez à Marcoussis, il ne faut pas se ménager pour se réserver pour l’équipe de France. Ça ne marche pas comme ça. On ne veut pas les débrancher de ce qu’ils font depuis mi-août car dès mercredi ils seront de retour avec leur club. On ne fait que de la révision pour l’instant, avec des phases basiques car on est convaincu que c’est un détail qui fera la différence. Maintenant les jeux les plus simples ne sont plus travaillés dans les clubs. Est-ce que les joueurs seront moins sous pression sachant qu’ils ont plus de temps maintenant ? C’est un peu tôt, on est loin de la compétition, ils sont déjà sous pression en club car le Top 14 est devenu très dur. Ça serait rajouter de la pression et en tant que manager, je sais que ce serait mal vu. On est dans la détente, je veux qu’ils viennent ici avec le plaisir de se retrouver, de revoir les copains, et qu’ils aient envie de revenir dans quelques temps. J’ai tenu à ce que ce stage soit fait si tôt pour les stimuler, car dès aujourd’hui, ils vont préparer l’avenir de l’équipe de France en donnant tout en club. On a des joueurs très disponibles, très volontaires. Par exemple hier j’ai voulu arrêter certains joueurs avant la fin de la séance, car ils ont joué dimanche. Ils ont tenu à finir, ça me fait plaisir mais faut être vigilant car je ne veux pas de blessés à l’issue du stage.

Novès : « Brice est dans les 3 ou 4 meilleurs arrières de France. On le surveille »

Est-ce que le groupe sera fermé après le Tournoi des VI Nations ? Il ne sera jamais fermé, tous les joueurs qui croient en eux et qui travaillent dur pourront être appelés. S’ils sont meilleurs que le groupe actuel, ils seront appelés. L’équipe de France n’appartient à personne, tout le monde aura sa chance s’il le mérite. L’équipe de France doit permettre à tous les joueurs du Top 14 d’exprimer leur potentiel. Pourquoi ne pas avoir appelé de remplaçant suite à la blessure de Scott Spedding ? Brice Dulin fait un bon début de saison comme son club, on voit ses progrès. Il a été évoqué, on recommence à parler de lui dans le staff. A l’heure actuelle, il est dans les 3, 4 meilleurs arrières du dans notre championnat. On le surveille. Mais si on l’a pas pris, c’est qu’on pense que Spedding doit nous rejoindre en novembre, et Maxime Médard a fait une très bonne tournée en Argentine. Si l’un des deux se blesse, Brice se positionnera pour nous rejoindre immédiatement. Quel est votre regard sur ce que fait La Rochelle en ce moment ? J’apprécie énormément car le staff comporte des anciens de Toulouse donc forcément, ça me fait plaisir, vous l’imaginez. Ils auraient pu avoir des meilleurs résultats l’an passé avec le jeu produit mais ils avaient raté quelques matchs, donc je suis content que ça paye cette année. Ils ont des joueurs qui n’ont pas des gabarits extraordinaires, mais qui sont très solides. On n’a pas attendu qu’ils soient premiers pour prendre des Rochelais, je pense à Atonio et à Gourdon. Ils sont tous très dynamiques, il faut qu’ils trouvent un équilibre maintenant. Mais ce qu’ils font c’est très bien pour le Top 14.  
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant