XV de France : Guitoune pas à son avantage, Dulin pressenti

le
0
XV de France : Guitoune pas à son avantage, Dulin pressenti
XV de France : Guitoune pas à son avantage, Dulin pressenti

La plus grande incertitude dans la composition de l'équipe de France face à l'Irlande vient des ailes. A l'approche du premier gros test du XV de France dans ce Mondial, analyse des quatre titulaires potentiels.

« Sur les quatre ailiers, aucun n’a vraiment convaincu, commente Yann Delaigue, ancien demi d’ouverture du XV de France aujourd’hui consultant. Guitoune a mis deux essais, mais on ne l’a pas senti super bien. Grosso met un essai mais se troue en défense sur un coup d’envoi. Dulin, on a vu contre l’Angleterre (ndlr : en match de préparation) qu’il avait des difficultés en défense. Et Nakaitaci n’a pas fait de grosse boulette... » Difficile de le contredire, aucun nom ne s’est détaché pour le moment. Mais pour ce match particulier face au XV du Trèfle, le sélectionneur des Bleus va devoir trancher. « A mon avis, Saint-André va aligner Dulin parce que le fait d’avoir un arrière de formation, ça va le rassurer sur les ballons hauts à récupérer, et à l’autre aile je verrais bien Grosso débuter le match. Son physique de déménageur doit plaire à Saint-André », conclut Yann Delaigue.

Le moins à son avantage : Sofiane Guitoune (26 ans, 5 sélections, 1 essai) - Union Bordeaux-Bègles
Auteur de deux essais pour son seul match de Coupe du monde face à la Roumanie, Sofiane Guitoune ne semble pas pour autant avoir beaucoup de crédit auprès du « Goret ». Passé complètement au travers lors du premier test-match contre l’Angleterre cet été (défaite 19-14), le Bordelo-Béglais semble traîner cette contre-performance. Coupable sur un essai et auteur d’un piètre 2 sur 6 aux plaquages face au XV de la Rose, Philippe Saint-André ne semble pas prêt à tenter une nouvelle fois l’aventure avec le risque que cela se reproduise.

La surprise : Rémi Grosso (26 ans, 1 sélection, 1 essai) - Castres Olympique
Arrivé de dernière minute pour pallier le forfait de Yoann Huget, le Castrais a vite été mis dans le grand bain avec une titularisation face au Canada. Si l’ailier a marqué pour sa première sélection, Rémi Grosso a aussi été battu dans les airs sur un renvoi et coûte un essai. Son gabarit détonnant (1,91m, 104kg) plaît au sélectionneur, qui s’appuie fortement sur des joueurs puissants. Néanmoins, face à l’Irlande, son hésitation sous les ballons hauts pourrait lui coûter une place de titulaire.

Plus que probable : Brice Dulin (25 ans, 22 sélections, 4 essais) - Racing 92
Mystifié par Anthony Watson lors d’Angleterre-France et déclarant ouvertement son mal-être à l’aile, lui habituel arrière, Brice Dulin ne semblait pas le mieux placé après son match moyen contre le Canada la semaine dernière. Oui mais voilà, deux mois après son raté contre les Anglais, les choses ont bien évolué. D’ailleurs, maintenant le Racingman considère que le plus important c’est de jouer les matchs, peu importe si c’est à l’aile ou à l’arrière. Un match correct en position de quinze face à la Roumanie puis une production correcte, sans plus, à l’aile face au Canada et Brice Dulin semble être en pole position pour démarrer contre les Irlandais. Son pied gauche et sa capacité à être agile sous les ballons hauts penchent en faveur du joueur du Racing. Il faudra toutefois être attentif quant à son placement sur l’aile, pour celui qui n’a pas tous les automatismes d’un ailier pur.

La continuité : Noa Nakaitaci (25 ans, 6 sélections, 2 essais) - Clermont
Discret depuis le début de la compétition, l’ailier d’origine fidjienne a débuté deux des trois rencontres de cette Coupe du monde. L’ailier clermontois et Yoann Huget semblaient être les deux titulaires du poste aux yeux de Saint-André au début de ce Mondial. « Nakaitaci est capable de faire des différences, il a énormément progressé. Il devient l’un des meilleurs ailiers du rugby français », avait déclaré le sélectionneur en janvier dernier. Rapide et agile balle en main, le trois quarts-aile de l’ASM n’excelle pas pour autant dans le jeu au pied et sous les ballons hauts. Ni excellent ni mauvais avec les Bleus, on devrait revoir Noa Nakaitaci, qui donne pour l’instant satisfaction au sélectionneur.

>>> Conclusion : Noa Nakaitaci et Brice Dulin seront alignés contre l’Irlande
Au vu des dernières mises en place collectives des Bleus, la tendance est à une titularisation de Brice Dulin et Noa Nakaitaci. Alors info ou intox de la part de Philippe Saint-André ?

Alexis KUNZ

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant