XV de France : Dusautoir veut voir les Bleus " se libérer "

le
0
XV de France : Dusautoir veut voir les Bleus " se libérer "
XV de France : Dusautoir veut voir les Bleus " se libérer "
A la veille du match en Italie pour la 4eme journée du Tournoi des 6 Nations, Thierry Dusautoir était présent en conférence de presse. le capitaine du XV de France y a répété son envie de voir les Bleus " délivrer la meilleure performance possible ", raison pour laquelle il a " demandé de se libérer " à ses coéquipiers.

Thierry Dusautoir, quels échanges avez-vous entretenu avec vos partenaires en cette période tourmentée ?
Ces échanges ont permis d'avancer. Je leur ai demandé de se libérer, de jouer au rugby comme ils savent le faire. Je me suis appuyé sur mon expérience pour leur expliquer qu'il fallait prendre de la distance par rapport au contexte. C'était important, pour enfin jouer libérés, à notre valeur. Je pense que le message est passé et j'espère que cette semaine a été suffisante pour que le cheminement soit fait par l'ensemble de l'équipe. On est déjà dans une autre situation qu'après le match du pays de Galles. Ce qui est ressorti, c'est que tous les joueurs sont concentrés sur l'objectif de demain qui est très important pour nous. Evidemment, il y a une pression supplémentaire. Maintenant, le travail a été de se concentrer sur nous, notre jeu, pour délivrer la meilleure performance possible. On a vu contre le pays de Galles que, malgré la défaite, on n'était pas loin quand on produisait du rugby. On va rentrer sur le terrain avec cette envie demain.

« On a besoin de cette victoire »

Quel regard portez-vous sur cette équipe d'Italie que vous n'avez plus battue à Rome depuis 2009 ?
L'Italie n'est pas la même qu'il y a 10 ans. Elle a montré qu'elle avait vraiment progressé. Toutes les équipes qui viennent jouer à Rome ont des difficultés. On y a perdu nos deux dernières rencontres, mais le contexte est différent. On a une détermination aujourd'hui qui est autre qu'il y a deux ans. On a besoin de cette victoire, on a notre construction personnelle, un bon match face aux Italiens est un passage obligé pour nous.

Avez-vous pensé au fait que vous atteignez le cap des 50 capitanats ?
Ça m'a traversé l'esprit. Mais on est dans un contexte particulier où les résultats, les statistiques de l'équipe priment. Ce qui m'intéresse, c'est le match que l'on va livrer et sortir enfin d'un match sans aucune frustration. Que l'on gagne ou que l'on perde, mais sans le sentiment d'être passé à côté de quoi que ce soit.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant