XV de France - Damien Chouly : « Ne pas lâcher une seule miette »

le
0
XV de France - Damien Chouly : « Ne pas lâcher une seule miette »
XV de France - Damien Chouly : « Ne pas lâcher une seule miette »

A quatre jours du test-match face à la Nouvelle-Zélande, le troisième ligne du XV de France Damien Chouly est conscient que ce ne sera pas un match facile mais il veut croire l’exploit possible.

Damien Chouly, est-ce que ce test-match face à la Nouvelle-Zélande apporte du bon stress au XV de France ? Ça, je l’espère. C’est toujours bénéfique à petite dose. Quand c’est du bon stress, on a un petit peu cette appréhension. Après, il faut aussi qu’on ait confiance en nous. Il ne faut pas qu’on bascule dans l’admiration, dans la peur de mal faire ou de perdre. C’est ce à quoi va servir cette semaine d’entraînement. Il va falloir qu’on construise, et qu’on grossisse jusqu’au match. Affronter ce qui se fait de mieux au monde ne sera pas une tâche aisée ? Oui, on a tous vu les matchs qu’ils ont faits, du moins les dix derniers, à peu près. On sait que ce ne sera pas une tâche facile. Il va falloir qu’on soit très studieux cette semaine pour régler les petites lacunes qu’on a eues contre les Australiens. En tout cas, il faut aussi croire en nos forces, et c’est là-dessus qu’on va bâtir cette semaine pour arriver au match avec le maximum de certitudes et d’envie. Chouly : « Il ne faudra pas se focaliser sur un seul joueur » En attaque, Beauden Barrett est le danger numéro un. Est-ce qu’il est le joueur à surveiller ? C’est le joueur à surveiller mais il est aussi très, très bien entouré. Il se sert justement des joueurs autour de lui qui lui ouvre beaucoup d’espace. Il ne faudra pas se focaliser sur un seul joueur, même s’il a des qualités physiques et gestuelles au-dessus de la moyenne. Il faudra se focaliser sur toute la ligne qu’il va y avoir en face. Il faudra défendre en équipe, et ne pas se livrer. Le maître mot sera de rester ensemble. C’est le dernier match de cette tournée. Est-ce qu’il n’y a pas le risque de voir le XV de France exploser en fin de match après avoir tout tenté ? Oui, c’est le risque. Après, je pense que chacun est préparé physiquement à jouer ce genre de match. Ça ira certainement plus vite que les deux premiers, donc on va se préparer en conséquence. On sait que vers la 50eme ou la 60eme minute, c’est un peu le cut. Ça peut soit basculer du bon côté, soit du mauvais. Ça se jouera au mental, il ne va pas falloir lâcher. Il va falloir tout donner pour l’équipe pour espérer quelque chose. On va aussi faire un focus cette semaine car ça va être très important de ne pas lâcher une miette, pas une seconde. Chouly : « On aura fort à faire si on veut espérer les battre » Malgré leur défaite, les Irlandais ont su faire déjouer les Néo-Zélandais par moment. Qu’en avez-vous pensé ? Quand on a regardé le match de l’Irlande, on a pu s’apercevoir qu’ils leur avaient mis une très, très grosse pression. Pression défensive, pression avec le ballon, pression avec le jeu au pied. Ils n’ont pas lâché pendant 80 minutes. Du coup, les All Blacks étaient sous pression, ils n’ont pas pu développer leur jeu. Un jeu de passe et d’usure qu’ils arrivent à développer habituellement. Les Irlandais en ont profité car ils les ont poussés à la faute pour ainsi scorer. Donc oui évidemment, on va essayer de s’inspirer de ça pour essayer de reproduire la même chose. Ressentez-vous de l’appréhension ? Je dirais plutôt de la motivation. Ça va être le dernier match de cette tournée de novembre, et on sait qu’on aura fort à faire si on veut espérer les battre. Donc, je pense que tout le monde est excité. Comment jugez-vous cette équipe des All Blacks ? C’est une équipe complète, avec des repères très forts. Ils ont un groupe très solide, qui évolue perpétuellement mais ils ont 40 joueurs sur lesquels s’appuyer. Peu importe qui ils mettent, ils ont les mêmes repères. Ils ont les mêmes automatismes, ils jouent le même jeu. On pourrait presque interchanger les joueurs à chaque poste, le jeu resterait le même parce qu’ils ont une vraie discipline au niveau de l’attaque et de la défense et des qualités de gestuelles qui sont supérieures à la normal, c’est ça qui fait leur force collective. Propos recueillis par notre envoyé spécial à Marcoussis, Steve PICARD
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant