XV de France : " Beaucoup de fierté "pour Szarzewski

le
0
XV de France : " Beaucoup de fierté "pour Szarzewski
XV de France : " Beaucoup de fierté "pour Szarzewski

Philippe Saint-André a annoncé son XV de départ pour affronter l'Angleterre à Twickenham ce samedi (21h). Thierry Dusautoir et Pascal Papé absents, le sélectionneur des Bleus a décidé de confier le capitanat au talonneur Dimitri Szarzewski, un beau cadeau pour sa 80ème sélection.

« Je l’ai su en début de semaine. C’est beaucoup de fierté pour moi et mes proches. J’espère que samedi soir sera un bon souvenir » C’est un Szarzewski comblé qui est apparu en conférence de presse, vendredi, avant le traditionnel entraînement du capitaine. Samedi soir, face à l’Angleterre, le talonneur du Racing 92 mènera le XV de France pour la première fois de sa carrière. Mais il l’assure, il est bien entouré : « C’est nouveau mais j’ai quand même l’habitude d’être capitaine avec le Racing. Maintenant, tous les joueurs peuvent être ou sont capitaines dans leurs équipes. Je suis bien épaulé et on a tous à cœur de faire un bon match samedi ».

Un 100ème Crunch à la saveur particulière

Un bon match, car dire que cet Angleterre-France à Twickenham n’a aucun enjeu serait mentir. Outre la sélection finale de PSA qui approche à grands pas, ce rendez-vous sera aussi l’occasion pour les Bleus de montrer leurs progrès après près de deux mois de préparation. Après leur dernier match au Tournoi des Six Nations et une défaite… face à l’Angleterre à Twickenham. Le XV de France aura donc à cœur de réussir cette 100ème face à l’ennemi honnis, un cap dans la rivalité franco-anglaise qui marquera également un palier pour certains joueurs, comme Szarzewski qui fête sa 80ème sélection ou encore Parra et Trinh-Duc qui joueront leurs 60ème et 50ème matchs sous le maillot Bleu. « C’est anecdotique, a nuancé le néo-capitaine, mais on espère quand même un bon résultat pour avoir un bon souvenir commun. Après on le sait, ça passe par le terrain. On n’en oublie pas l’objectif qui est de valider ces six semaines de travail. »


Propos recueillis par Jean-François Paturaud

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant