XKeyscore et Prism, anatomie d'une machine à espionner

le
0
Les deux programmes permettent aux renseignements américains de détecter des suspects dans le flot gigantesque des données qui transitent sur Internet et de suivre en temps réel leurs agissements en ligne.

Les pièces du gigantesque programme américain d'espionnage du Web s'assemblent peu à peu. Le Guardian a publié mercredi une série de révélations sur le système XKeyscore, qui permet aux agents de la National Security Agency (NSA) de scruter les conversations de la plupart des internautes dans le monde.

XKeyscore est un des nombreux rouages de la machine à espionner mise en place par les États-Unis. Il est distinct et complémentaire de Prism, sur lequel les premières révélations du lanceur d'alerte Edward Snowden ont porté il y a près de deux mois.

Intercepter à la source

Pour comprendre comment Prism et XKeyscore peuvent s'articuler, il faut remonter bien en amont. Internet est un réseau physique, notamment composé de câbles sou...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant