Xi Jinping veut protéger les oreilles et les esprits des Chinois

le
1
En 2011, le gouvernement avait déjà détruit des milliers de CD et DVD piratés.    
En 2011, le gouvernement avait déjà détruit des milliers de CD et DVD piratés.    

Rien ne doit égratigner le grand "rêve chinois" du président Xi Jinping. Pas même une chansonnette. "Je n'aime pas les femmes chinoises, je préfère les filles de Taïwan", s'époumone la star rebelle de l'île Chang Csun Yuk. Son tube ne pourra plus désormais être repris en ch?ur dans les "KTV", les karaokés de Chine continentale. De même que son irrévérent "Il y a des gens dans le monde qui adorent péter sans rien faire". Ces morceaux font partie de la nouvelle "liste noire" créée par la censure chinoise pour protéger les oreilles et les esprits de 1,3 milliard de Chinois. Ce mardi, le ministère de la Culture a mis à l'index 120 chansons qui "incitent à l'obscénité, à la violence, au crime et menacent la moralité de la société". Les sites web qui n'obtempèrent pas immédiatement encourent des "punitions sévères". Une initiative sans précédent, étape supplémentaire de la reprise en main idéologique des contenus en ligne, aux relents de révolution culturelle. L'an dernier, le président Xi a souligné que l'art devait s'inspirer des préceptes "socialistes".

"Toi et moi ne devons jamais perdre notre liberté de penser"

Nombre de ces morceaux allant du rock au folk en passant par la variété ont des passages épicés. "J'ai repéré la fille devant moi, car elle avait un cul énorme. Elle a même dû acheter deux tickets pour entrer au cinéma", chante Luo Baiji, pionnier du hip-hop, lui aussi de Taïwan. Sur Weibo, le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le mardi 11 aout 2015 à 12:54

    Dans chaque pays, il y a les agnostiques, les athées qui ne croient en rien, qui se prennent pour Dieu, et qui remettent la société humaine dans l' axe...: le leur...!!!