Xi Jinping conclut à Londres une série d'accords sur le nucléaire

le
0

par Guy Faulconbridge et Kate Holton LONDRES, 21 octobre (Reuters) - Le président chinois, Xi Jinping, a conclu mercredi à Londres une série d'accords dans le domaine du nucléaire, point d'orgue d'une visite d'Etat de quatre jours qui, pour le Premier ministre britannique David Cameron, favorisera les investissements chinois sur le sol britannique. Au lendemain d'une journée de pompe en compagnie de la reine Elisabeth, le numéro un chinois a été reçu par David Cameron au 10, Downing Street. Xi Jinping a exprimé l'intention de bâtir un partenariat stratégique global avec la Grande-Bretagne et a dit son souhait de voir les relations bilatérales se hisser à niveau jusque-là inédit. "J'effectue cette visite d'Etat au Royaume-Uni pour tirer profit des avancées passées(...)et hisser les relations sino-britanniques à un nouveau niveau", a dit le président chinois lors d'une conférence de presse avec David Cameron à ses côtés. David Cameron présente son pays comme la porte principale pour les investissements chinois en Occident, même si la chaleur de l'accueil réservé à Xi Jinping a fait froncer des sourcils chez les alliés de la Grande-Bretagne et conduit certains à dire que Londres éludait la question des droits de l'homme en Chine. Le chef du gouvernement britannique a rétorqué mercredi lors de la conférence de presse que le Royaume-Uni n'aurait pas pu avoir une discussion "franche" avec la Chine sur certaines questions comme les droits de l'homme s'il n'entretenait pas avec Pékin des relations économiques et commerciales fortes. LANCER UN REACTEUR CHINOIS "La Chine et le Royaume-Uni sont de plus en plus interdépendantes et deviennent une communauté d'intérêts partagés", avait dit le numéro un chinois mardi dans un discours devant les deux chambres du parlement britannique. Dans le cadre du premier investissement majeur de la Chine dans un projet nucléaire en Occident, CGN (China's General Nuclear) prendra une part d'un tiers dans le projet de centrale nucléaire d'Hinkley Point, dont EDF EDF.PA sera propriétaire. La série d'accords conclus par EDF, CGN et le gouvernement britannique ouvrent la voie à une décision finale d'investissement dans le projet de construction de deux réacteurs nucléaires de type EPR à Hinkley Point, dans le sud-ouest de l'Angleterre. En vertu de ces accords, l'électricien public français détiendra 66,5% du projet et CGN investira six milliards de livres sterling pour en acquérir 33,5%. La nouvelle centrale nucléaire d'Hinkley Point sera la première qui sera mise en chantier en Europe depuis la catastrophe de Fukushima en 2011 et la première en Grande-Bretagne depuis 1995. Elle devrait produire suffisamment d'électricité pour plus de cinq millions de foyers. Les accords conclus prévoient également que CGN prendra 20% du projet de construction de deux autres EPR à Sizewell, dans l'est du pays, pour lequel EDF ne prévoit pas de décision d'investissement avant trois ou quatre ans. CGN sera par ailleurs le chef de file d'un autre projet nucléaire à Bradwell, dans le sud-est de l'Angleterre, dont il détiendra 66,5% tandis qu'EDF en contrôlera 33,5%. La Chine souhaite lancer pour ce projet son propre réacteur de 1.000 mégawatts (MW). (avec Benjamin Mallet à Paris; Eric Faye pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant