Xavier Niel s'attaque aux Etats-Unis en proposant de racheter T-Mobile US

le
0
Xavier Niel s'attaque aux Etats-Unis en proposant de racheter T-Mobile US
Xavier Niel s'attaque aux Etats-Unis en proposant de racheter T-Mobile US

Xavier Niel, patron de l'opérateur français Free (Iliad), éternel trublion des télécoms en France, a choisi de s'attaquer au marché américain en faisant une offre de rachat sur T-Mobile US, filiale du géant allemand Deutsche Telekom et quatrième opérateur outre-Atlantique.Iliad a "soumis au conseil d'administration de T-Mobile US une offre (...) de 15 milliards de dollars (11,2 milliards d'euros, NDLR) en numéraire pour 56,6% de T-Mobile US, à 33,00 dollars par action", a indiqué le groupe dans un communiqué jeudi soir.Iliad évalue les 43,4% restant de T-Mobile US à 40,50 dollars par action sur la base de 10 milliards de dollars de synergies au bénéfice des actionnaires de T-Mobile US.Cette proposition représente une valeur globale de 36,20 dollars par action, "soit une prime de 42% par rapport au cours de Bourse non affecté de T-Mobile US de 25,40 dollars par action", selon le groupe. Après avoir bousculé le marché de l'internet puis de la téléphonie mobile en France, M. Niel ambitionne de s'installer sur un marché mobile américain "à la fois vaste et particulièrement attractif", souligne Iliad. L'offre en numéraire serait financée par une combinaison de dette et de fonds propres, assure le groupe."Iliad s'est assuré du soutien de banques internationales de premier plan pour la dette d'acquisition. Le financement en fonds propres serait d'environ 2 milliards d'euros et Xavier Niel participerait à l'augmentation de capital", ajoute-t-il. Pour Iliad, cette transaction "ne devrait pas poser de difficultés au regard des règles relatives au droit de la concurrence compte tenu du fait qu'Iliad n'est pas présent aux Etats-Unis". - Petit Poucet - Rien ne garantit que l'offre d'Iliad sera acceptée par le conseil d'administration de T-Mobile US, rappelle toutefois le groupe français, alors que les médias américains ont fait état dans le passé d'un accord de principe avec Sprint et sa ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant