Xavier Niel défend le retour à trois opérateurs mobiles

le
4
Xavier Niel défend le retour à trois opérateurs mobiles
Xavier Niel défend le retour à trois opérateurs mobiles

Xavier Niel, patron de Free, n'a pas laissé planer de doute. Pour lui, le meilleur des deux candidats à la reprise de SFR, «c'est évident», «c'est Bouygues». Il l'a dit lundi midi à l'occasion de la présentation des résultats financiers 2013 du groupe Iliad, la maison mère de Free. Il a même longuement argumenté, considérant qu'une reprise par Numéricable et sa holding Altice serait une mauvaise solution. «Il y a une hypothèse favorable au consommateur, au marché, et à la France, c'est celle du rachat de SFR par Bouygues. A l'inverse, a-t-il ajouté, si Altice rachète SFR c'est alors un monde parfait pour Free mais exécrable pour le consommateur, le marché et la France».

S'agissant de l'intérêt pour le consommateur, il a détaillé : «Si Altice-Numéricable rachète SFR, on tombera dans un duopole», précisant que si la maison mère de SFR choisit de vendre sa filiale au cablo-opérateur, «on se retrouve dans un scénario où Altice, SFR et Bouygues forment une seule entité». Le patron de Free faisait allusion à l'accord de mutualisation partielle de leur réseau mobile signé entre SFR et Bouygues. Une situation qui risquerait de rencontrer l'opposition de l'Autorité de la concurrence.

Niel : Bouygues est «un acteur franco-français qui paye des impôts en France»

Xavier Niel s'est ensuite fait le chantre du «patriotisme économique», défendu dans les colonnes du Parisien-Aujourd'hui en France de dimanche par Arnaud Montebourg. Là encore, le meilleur candidat pour le patron de Free reste Bouygues car «c'est un acteur franco-français qui paye des impôts en France, avec des actionnaires français en bout de chaîne. Donc l'argent restera en France». Au contraire, Altice est «une société luxembourgeoise cotée à Amsterdam qui fera remonter les profits hors de France pour ne pas payer de taxe».

Numéricable, qui «n'a pas gagné un abonné» l'an dernier, n'a décidément ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4576098 le lundi 10 mar 2014 à 16:50

    Evidemment,Niel a tout compris, avec Altice+SFR il avait plus gros en mobile et fibre en face de lui qui a bâti Free sur l'adsl... Néanmoins je suis daccord car Drahi n'est pas un batisseur mais un prédateur tandis que Bouygues a construit son réseau de toute pièce comme Niel en usant voire abusant de l'itinérance... Ces deux la ont inventé un nouveau genre la larpe et le capin: l'un fait fait du apple low cost et l'autre du béton virtuel oO

  • M4630859 le lundi 10 mar 2014 à 16:45

    quant il est arrivé pour passer de 3 à 4 ils disaient que les autres opérateurs prenait les clients pour des moutons et qu'il n'y avait pas assez de concurrence, maintenant il dit qu'à 3 cela suffit pour avoir de la concurrence.

  • M767910 le lundi 10 mar 2014 à 16:35

    Ah bon, ben il fallait pas venir garçon!!! Il y en avait déjà 3... Maintenant que tu y es, tu en veux encore plus!

  • Pienegro le lundi 10 mar 2014 à 16:35

    Sacré coup de poker pour ce type!Il arrive comme 4 eme operateur donc en payant une maigre license et 2 ans apres comme par enchantement il n'y en aura plus que 3!Jackpot pour monsieur Nel!Exactement le chemin inverse de toit les autres operateurs qui auront vu leur capitalisation s'amenuiser au fil du temps!