Wu Lei, le Maradona chinois

le
0
Wu Lei, le Maradona chinois
Wu Lei, le Maradona chinois

À 23 ans, Wu Lei est présenté en Chine comme le futur prodige du football asiatique. Surnommé le Maradona chinois, titulaire en puissance en club comme en sélection, le jeune milieu offensif doit désormais s'affirmer au plus au niveau, ce qui signifie un départ probable pour l'Europe.

À propos d'un pays d'un milliard et demi d'habitants qui veut devenir une place forte du football mondial, la question a souvent été posée : mais pourquoi les Chinois ne sont-ils pas capables de dénicher onze joueurs talentueux et de créer une équipe compétitive ? Comme l'Empire du milieu n'a toujours pas résolu cette équation à première vue si simple, tout le pays a tendance à s'emballer quand un footballeur local démontre quelques talents. Le dernier "prodige" en date s'appelle Wu Lei. À 23 ans, ce milieu offensif axial ou deuxième attaquant de 1,73m brille sous les couleurs de Shanghai SIPG depuis 2006. Un club avec lequel il a gravi les échelons de la troisième division jusqu'à l'élite du football chinois, la Chinese Super League, et également gagné sa place dans l'équipe nationale A.
Meilleur buteur chinois de Chinese Super League depuis deux saisons
Aujourd'hui sous les ordres d'Alain Perrin en sélection nationale - qui le fait le plus souvent évoluer en 9 et demi - et de Sven-Göran Eriksson avec le Shanghai SIPG, Wu Lei s'affirme chaque jour un peu plus comme un profil que le pays ne connaissait pas jusque-là : un milieu offensif de petit gabarit, gros dribbleur et prolifique devant le but, du gauche comme du droit. Depuis l'année 2010, le jeune Chinois plante ainsi au moins dix fois par saison, ayant ainsi pleinement contribué à la promotion de son club en 2012 (17 buts), puis à son maintien en 2013 et 2014 avec 15, puis 12 buts en championnat, score faisant de lui le meilleur scoreur chinois de CSL. Avec l'équipe nationale A, il en est déjà à 7 buts en 18 sélections, des statistiques qui ont incité Alain Perrin à l'emmener à la Coupe d'Asie 2015, compétition où la Chine est sortie avec les honneurs en quarts de finale. Surnommé le "Maradona chinois" par Xu Genbao - mythique entraîneur chinois et premier homme à repérer le talent du gamin - Wu Lei a aujourd'hui toutes les caractéristiques du joueur que la Chine rêve de voir exploser au plus haut niveau : la qualité technique, la capacité à tirer des deux pieds et une tendance à célébrer ses nombreux buts d'un salto avant. Son plus gros défaut : une tendance à ne pas servir un partenaire mieux placé quand bien même sa qualité de passe est saluée par les spécialistes.



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant