WTCC : Marrakech sort le grand jeu en attendant la F1 ?

le
0
Le public était au rendez-vous, ce dimanche matin, pour la traditionnelle séance d'autographes avant la course.
Le public était au rendez-vous, ce dimanche matin, pour la traditionnelle séance d'autographes avant la course.

Jour de course à Marrakech. Le circuit urbain, placé en périphérie de la ville, s'est renfermé. La veille, les taxis et les voitures de particuliers y avaient encore le droit de cité, afin de pouvoir emmener la bourgeoisie locale et les touristes dans les hôtels des alentours et les quelques discothèques, comme le Pacha, qui jalonnent le parcours. À proximité du paddock, la musique commerciale est débitée à coups de haut-parleurs. Dans les différents motor-homes et les lieux dédiés à l'hospitalité, le sourire - comme les lunettes de soleil - est de rigueur. Un large portrait du roi orne la façade du principal bâtiment formant le paddock.

"C'est une vitrine pour la ville"

Entre deux rendez-vous avec des sommités locales, dont le gouverneur de la région de Marrakech, le promoteur du circuit, Aly Horma, ne cache pas son plaisir. "C'est une vitrine pour la ville, une façon de montrer que le Maroc est une terre d'accueil", explique-t-il. Cet ancien banquier, qui a notamment travaillé à New York, insiste sur l'importance du partenariat public-privé. "L'État avance 50 % du budget ici et assure un soutien capital avec la police et le personnel pour installer et démonter les infrastructures." Les forces de l'ordre, discrètes ce dimanche, avaient été sollicitées l'an dernier pour faire face à l'afflux massif de visiteurs et à certaines frictions sur les points d'entrée.

Si le promoteur assure que les tickets sont disponibles dès cinq euros pour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant