WTCC : en attendant le sacre de "Pechito" Lopez !

le
0
José Maria Pechito Lopez, ici avec Yvan Muller, devrait succéder au Français au palmarès de champion du monde WTCC, ce week-end à Suzuka.
José Maria Pechito Lopez, ici avec Yvan Muller, devrait succéder au Français au palmarès de champion du monde WTCC, ce week-end à Suzuka.

Jeudi après-midi, à Suzuka. Le ciel est lourd au-dessus du gigantesque complexe, situé à 400 km au sud-est de Tokyo. Ici, dans le royaume de Honda - la marque nippone dispose de ses plus grosses usines à quelques encablures du circuit -, le calme est prégnant, si éloigné des quelques jours d'effervescence où le monde de la F1 s'y établit une semaine par an depuis 1987. Quelques familles japonaises déambulent dans le parc d'attractions qui jouxte le circuit. La plupart des manèges sont fermés, les autres font le plaisir des quelques groupes d'élèves, reconnaissables à leurs casquettes de couleurs identiques. Un peu plus loin, le circuit s'impose avec les deux tribunes massives qui encadrent la piste. Suzuka donne l'impression d'un stade géant, temple de l'automobile et si calme quand aucun bolide ne se rue sur sa piste. Le show WTCC se prépare Il convient de traverser le long sous-sol entre l'une des tribunes pour arriver dans le paddock. C'est là que se manifeste l'unique agitation de la journée : des dizaines de conteneurs orange sont alignés soigneusement. Ce sont ceux des écuries de WTCC, dont les essais libres ont lieu ce vendredi. Dans ces conteneurs, on entrevoit les véhicules du WTCC, souvent bâchés. Des ingénieurs s'affairent à sortir les premières pièces, à les lustrer avant usage. Pour la première fois de l'histoire, le championnat des véhicules de tourisme s'installe sur l'illustre circuit de Formule 1. Après trois...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant