WTCC : dans les coulisses des débuts de Bennani en C-Elysée

le
0
Pour son premier meeting WTCC au volant de la C-Elysée, le Marocain Mehdi Bennani a réussi à se hisser dans le Top 10 des deux courses.
Pour son premier meeting WTCC au volant de la C-Elysée, le Marocain Mehdi Bennani a réussi à se hisser dans le Top 10 des deux courses.

En plus d'assurer sur la piste, Citroën Racing peaufine son plan marketing en WTCC. Objectif : couvrir l'ensemble des marchés où la C-Elysée est le plus vendu dans le monde. Après l'Amérique du Sud (Lopez) et la Chine (Ma Qing Hua), il ne manquait plus qu'un pilote d'Afrique du Nord, où les C-Elysée sont également en vente. C'est l'une des raisons de la venue du Marocain Mehdi Bennani dans la structure privée "Sébastien Loeb Racing". Seul pilote africain à s'être imposé lors d'une course affiliée à la FIA (l'an dernier à Shanghai), il souhaite continuer à progresser. À cinq semaines de la prochaine course sur ses terres, à Marrakech, Le Point.fr s'est glissé dans ses pas et dans ses roues au cours d'un week-end riche en enseignements. Vendredi : Loeb confiant, Bennani à la PlayStation ! Milieu d'après-midi dans un des salons d'hospitalité du WTCC. L'ensemble des pilotes y est présent afin de répondre aux sollicitations médiatiques. Sébastien Loeb, qui dirige la structure qui porte son nom (SLR, Sébastien Loeb Racing) revient pour Le Point.fr sur la présence de son équipe en WTCC. "C'était l'évolution logique pour nous. Il s'agit d'une belle opportunité, d'autant que je côtoie l'équipe en course." S'il dit "laisser toute latitude à l'équipe pour travailler", il s'enthousiasme de l'arrivée de Mehdi Bennani : "Il a déjà montré une belle pointe de vitesse. Il a de belles perspectives devant...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant