WTCC : Citroën, Loeb, Müller et la "french connection"

le
0
Sébastien Loeb, concentré, a longuement répété ses gammes sur circuit au volant de la C-Élysée de Citroën.
Sébastien Loeb, concentré, a longuement répété ses gammes sur circuit au volant de la C-Élysée de Citroën.

Il suffit de prononcer son nom, ou de l'écrire, pour que des milliers de fans se rapprochent. Sébastien Loeb a patiemment construit sa légende sur les chemins de terre, de glace, de cailloux, mais aussi de goudron, pour devenir le plus grand champion de l'histoire du rallye. Neuf fois champion du monde de la discipline, il répète à l'envi - comme récemment à Auto-Addict - que "la course est toute sa vie". Alors, durant deux ans, il a multiplié les courses - championnat de France GT, rallycross - et les apparitions en circuit. Quelques passages en rallye en plus, mais surtout, l'exploration de nouvelles disciplines et de challenges, dont l'illustration la plus éclatante reste la spectaculaire montée de Pikes Peak (revivez la course de côte en caméra embarquée). Quelques mois de réflexion plus tard avec l'équipe Citroën, le Français décide de se lancer dans le WTCC. La marque aux chevrons découvre la piste, ses particularités, l'importance de chaque détail. À ses côtés, Citroën recrute Yvan Müller, respecté dans le WTCC pour avoir décroché le titre suprême à quatre reprises. Loeb, un challenge à la hauteur de son talentCe week-end, c'est le grand saut : le WTCC version 2014, que les organisateurs ont souhaité plus spectaculaire, s'élancera sur le circuit urbain de Marrakech. Rencontré par Auto-Addict sur la piste du Castellet - qui accueillera la deuxième étape du championnat dès la semaine prochaine -, Sébastien Loeb a...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant