"Wouah", "Grrr" et "Haha", Facebook ajoute 5 boutons pour réagir aux publications

le
0
"Wouah", "Grrr" et "Haha", Facebook ajoute 5 boutons pour réagir aux publications
"Wouah", "Grrr" et "Haha", Facebook ajoute 5 boutons pour réagir aux publications

Jusqu'alors on ne pouvait qu'"aimer" une publication sur Facebook en cliquant sur le petit pouce bleu levé, mais depuis mercredi les utilisateurs du réseau social peuvent affiner l'expression de leurs sentiments avec cinq nouveaux boutons accompagnés d'émoticônes.Le milliard et demi d'utilisateurs de Facebook peut maintenant "adorer" avec un coeur rose la photo ou les informations partagées par ses amis.Plus exubérant, un smiley bouche ouverte permet de s'exclamer "Wouah", et si la publication est drôle on peut cliquer sur "Haha" avec un bonhomme aux yeux plissés.Dans un registre plus sombre, les internautes ont le choix entre le bouton "triste" et son visage au sourire inversé ou le bouton "Grrr" (appelé "En colère" dans la version canadienne du site) avec un émoticône tout rouge.Facebook étudiait ces options depuis longtemps car des utilisateurs se plaignaient de n'avoir qu'un seul choix; le bouton "j'aime" s'avérant particulièrement gênant en cas de publications sur des événements tragiques.Le réseau social a toutefois jugé qu'un bouton "j'aime pas" était inconvenant sur son site. "Nous ne voulons pas transformer Facebook en un forum où les gens votent pour ou contre les publications des gens", avait expliqué en septembre son fondateur Mark Zuckerberg."Nous avons écouté les gens et compris qu'il devait y avoir plus de moyens pour exprimer facilement et rapidement ses réactions à des publications", a expliqué le responsable projet Sammi Krug dans un blog, précisant avoir sondé des groupes témoins et envoyé des questionnaires pendant plus d'un an pour arriver à ce résultat."Nous avons aussi étudié les commentaires actuels de publications et les principaux autocollants et émoticônes utilisés pour déterminer les principales réactions des utilisateurs et pouvoir les retranscrire" dans les six boutons, a-t-il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant