Worldline : une stratégie active d'acquisitions

le
0
La rentabilité devrait également s'améliorer de 2016 à 2019 grâce aux synergies du rapprochement avec Equens. (© Equens)
La rentabilité devrait également s'améliorer de 2016 à 2019 grâce aux synergies du rapprochement avec Equens. (© Equens)

Après avoir déçu sur la dynamique de l’activité au troisième trimestre (le Revenu n°1400), les dirigeants du leader européen des services de paiement électronique se sont attachés à rassurer les investisseurs sur le potentiel de moyen terme.

Dans le cadre du nouveau plan stratégique d’Atos, maison mère de Worldline, ils ont indiqué anticiper une croissance interne du chiffre d’affaires de 5 à 7% l’an sur 2018-2019 après une légère hausse l’an prochain du fait de la perte du contrat de radars en France.

La rentabilité devrait également s’améliorer, avec une progression attendue de 3,5 à 4 points de la marge d’excédent brut d’exploitation (Ebitda) de 2016 à 2019 grâce aux synergies du rapprochement avec Equens.

Concardis en ligne de mire ?

Mi-2014, Atos avait mis en Bourse 30% du capital de sa pépite en vue de lui donner les moyens de consolider le secteur très éclaté du traitement des transactions de paiement en Europe. Sa filiale a déjà pris le contrôle des néerlandais Equens et Paysquare et du tchèque KB.

Doté d’une force de frappe financière comprise entre 1,5 et 2 milliards d’euros hors éventuelle augmentation de capital, Worldline entend poursuivre cette stratégie active d’acquisitions.

Le français est ainsi cité parmi les candidats au rachat de l’allemand Concardis. Contrôlée par Deutsche Bank, Commerzbank et Unicredit, cette

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant