Worldline : SG peu impressionné par la spéculation

le
0

(CercleFinance.com) - Société Générale (SG) revient ce matin sur le dossier Worldline alors que le secteur européen des paiements a été porté à ébullition par plusieurs rachats éventuels. Peu impressionnés, les analystes maintiennent leur conseil de 'conserver' la valeur, ainsi que leur objectif de cours à 12 mois de 31 euros.

Hier en effet, le spécialiste britannique du traitement des paiements Worldpay a révélé avoir été approché par les acteurs américains Vantiv et JPMorgan Chase Bank. Quelques jours plus tôt, le 1er juillet, le danois Nets confirmait avoir suscité des marques d'intérêt.

Les analystes relèvent que Worldpay, très présent au Royaume-Uni, l'est peu en Amérique du Nord (27% du CA). Nets, pour sa part, est bien représenté en Scandinavie, mais peu au-delà. SG souligne que ces deux sociétés ont été acquises par des fonds de private equity ces dernières années et qu'elles restent lourdement endettées, même après leur remise en Bourse. “Aucune des deux n'a exploré d'autres marchés que ceux où ils étaient historiquement présents”, ajoute la note.

La concentration d'un secteur encore très éclaté en Europe, mais aussi très capitalistique et confronté à des acteurs, des technologiques voire des réglementations 'disruptives', semble logique afin de profiter des économies d'échelle. Cependant, nuance SG, gare aux 'valorisations tendues' : Worldpay se paie 15,3 le ratio valeur d'entreprise/EBITDA selon les estimations 2018, et Nets 11,4 fois. Or les transactions se produisent historiquement selon une fourchette allant de 8 à 12 fois.

'Enfin, ces éventuels 'deals' ne changeraient qu'à peine la règle du jeu du point de vue concurrentiel en Europe', sanctionne la note. De toute façon, Atos ne semble pas vendeur de Worldline, dont la stratégie pourrait cependant être contrariée par le rachat de Worldpay. Bref, SG croit peu à l'intérêt spéculatif de la valeur.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant