Worldline: coup de froid sur la croissance.

le
0

(CercleFinance.com) - Les temps sont durs pour les spécialistes français des paiements électroniques, un secteur aussi large que dynamique. Après l'avertissement lancé par Ingenico le mois dernier, les ventes de Worldline sont à leur tour sanctionnées en Bourse ce midi. En cause : l'amoindrissement de la croissance dans un secteur où elle est réputée forte.

En effet, l'essor des paiements électroniques et du commerce en ligne induisent une progression soutenue dans ce secteur vaste, mais aussi très fragmenté tant les métiers sont divers.

Prenons le cas d'Ingenico, qui est spécialisé notamment dans les terminaux de paiements et les services associés. Au 1er semestre (S1), la croissance organique de son activité a atteint 12%, à 1,1 milliard d'euros.

Sur l'ensemble de 2016, la direction pensait, le 26 juillet, que ce taux serait au moins égal à 10%. Puis elle a changé d'avis le 6 septembre, date depuis laquelle il n'est plus attendu qu'à 7% au moins, la prévision de marge étant elle aussi écrêtée. Ce qui suppose un net ralentissement au second semestre (S2), et a entraîné le titre vers le bas.

Ce midi Worldline, filiale d'Atos et prestataire de services pour les paiements électroniques, est à son tour sanctionné, en reculant de près de 6%. Après avoir atteint 6% au S1 à 615 millions d'euros, la hausse des ventes du groupe à données comparables est retombée à 0,2% au 3e trimestre, à 294,3 millions. Et si Worldline a maintenu ses prévisions, ces dernières n'augurent que d'un taux de 3% (au moins) sur l'ensemble de l'année. D'où un S2 bien moins positif.

Continuons notre tour d'horizon avec le géant européen du secteur, le britannique Worldpay : au S1, ses ventes nettes ont augmenté de 14% à changes constants, à 539,7 millions de sterlings. En date du 9 août, le groupe britannique se montrait plus mesuré pour le second semestre (S2). Mais en tablant toujours, en 2016 comme à moyen terme, sur une croissance annuelle de ses ventes nettes de 9 à 11% l'an.

Quid de l'allemand Wirecard ? Toujours très bien orientées, ses ventes ont décollé de presque 33% au S1 à 451,8 millions d'euros, ce qui semble illustrer la “compartimentation” forte du secteur. Le groupe, qui ne fera pas le point sur son T3 avant le 16 novembre, s'est cependant payé le luxe de relever ses prévisions d'EBITDA le 4 octobre dernier.

Et maintenant ? Plus près de nous sur l'agenda, le point d'Ingenico sur son l'activité du 3e trimestre est attendu le 26 octobre après Bourse. Notons par ailleurs que Worldline sera de la partie lors de la journée investisseurs que sa maison mère, Atos, organisera le 8 novembre.

Aucun événement n'est inscrit sur l'agenda de Worldpay avant la participation à la conférence de Morgan Stanley lors du salon des 'techs' de Barcelone, le 16 novembre, jour où Wirecard est donc également attendu.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant