Wolfsburg était large

le
0
Wolfsburg était large
Wolfsburg était large

Pas de scénario improbable cette fois-ci. Wolfsburg a réussi à imposer son rythme et à mieux gérer son avance (1-0). Les Loups sont en quarts.

Wolfsbourg 1-0 La Gantoise

But : Schürrle (74e) pour les Loups // xx (xxe) pour la Gantoise

En prendre trois à domicile, ce n'est vraiment pas une bonne idée. Surtout quand on n'en met que deux en retour. La Gantoise l'a appris à ses dépens. Au match aller, les Belges ont beau être revenus au score grâce à une fin de match sous amphétamines, ce n'est clairement pas suffisant pour espérer accrocher le wagon des quarts. Non, pour ça, il aurait fallu qu'ils soient aussi réalistes au match retour. Ce qui n'a pas été le cas. Il faut dire que Wolfsburg a plutôt bien joué le jeu également. Après une première période de rodage, ils ont défendu très bas et organisé un toro grandeur nature en seconde. Et puis en fin de match, sur une attaque éclair de Julian Draxler, André Schürrle a tué tout espoir restant. Malin et efficace, ça suffit en tout cas pour accéder aux quarts de finale.

Du rythme, pas de but


Une équipe qui n'a rien à perdre. Une autre qui ne maîtrise pas vraiment son sujet. Autant dire que c'est la foire en ce début de match. Enfin, surtout au milieu de terrain où la loi du plus généreux est de rigueur. Ça va d'un côté à l'autre sans interruption. Pour les Loups, c'est Josuha Guilavogui qui remporte le prix de l'action la plus dangereuse : une frappe pure à l'entrée de la surface bien sortie par Sels. Julian Draxler est également bien en jambes, mais il manque un peu de visibilité. Du côté des Buffalos, c'est Danijel Milićević qui remporte la palme de l'homme le plus en vue. Centres tendus, longues courses balle au pied, conservations de balle, dribbles dans de petits espaces, le milieu Suisse sait tout faire. Et plutôt bien. D'ailleurs, s'il n'a pas été décisif en première période, il peut clairement en vouloir à ses coéquipiers et au peu de variétés qu'ils lui proposent. Mais même avec des velléités claires et prononcées, le score n'évolue pas avant la mi-temps et ce, alors que l'intensité s'effrite petit à petit.

Pas de rythme, un but


Un constat qui se vérifie surtout lors du deuxième acte. Wolfsburg prend enfin les choses en main et confisque le…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant