Wolfsburg éjecte Manchester United de la C1

le
0
Wolfsburg éjecte Manchester United de la C1
Wolfsburg éjecte Manchester United de la C1

Condamné à la victoire en Allemagne, Manchester United s'est finalement incliné à Wolfsburg (3-2) dans la finale du groupe B. United quitte la compétition par la petite porte alors que le PSV, vainqueur au bout du suspense du CSKA, accompagnera les Allemands en huitièmes.

VfL Wolfsburg 3-2 Manchester United

Buts : Naldo (14e, 84e) et Vieirinha (29e) pour Wolfsburg // Martial (10e) et Guilavogui (CSC, 82e) pour Manchester United

Le destin est un salaud, mais un salaud comme les autres : un soir de Ligue des champions, il veut prendre du plaisir. Dans un match complètement dingue où l'enjeu n'a absolument pas inhibé les 22 acteurs, tout a basculé en quelques secondes. Heureux d'égaliser à 2-2 sur un CSC improbable de Josuha Guilavogui, les joueurs de United ne se doutent peut-être pas qu'à ce moment précis, le PSV, en galère face à Moscou, leur offre la qualification sur un plateau. Seul bémol, deux minutes plus tard, Naldo redonne l'avantage aux siens pendant que le PSV reprend l'avantage face au Russes. On vous l'a dit, le destin est un salaud. Mais quel pied les supporters de Wolfsburg ont du prendre ce mercredi soir...

Draxler, le sommeil et la vitesse


Si c'est moins le cas pour ceux des Diables rouges, force est de constater que leurs idoles prennent le match par le bon bout. Pourtant, dès l'échauffement, les cadres de Louis van Gaal, de Mata à Smalling, avaient chauffé à blanc les gamins de United. Une bande de gosses, Martial-Depay-Lingard, qui s'occupait ce soir de l'animation offensive de Manchester avec une moyenne d'âge d'à peine 22 ans, le tout entourée de l'expérience du distributeur maison, Juan Mata. D'entrée, Manchester United impose un pressing très haut comme prévu. Le bloc bien organisé de Van Gaal joue, tient le ballon, mais se fait surprendre par une superbe déviation de Max Kruse pour le champion du monde André Schürrle qui frappe nettement au-dessus. Les deux équipes se battent au milieu avec de premières failles dans les défenses, Wolfsburg enchaînant de nombreuses erreurs de relance. Des erreurs que les Allemands payent cash sur une action partie de la surface mancunienne et conclue parfaitement par Anthony Martial, vingt ans à peine et chef de meute de United. La Volkswagen-Arena vient de trembler pour la première fois.

Sauf que les failles du duo brésilien des Loups, Naldo-Dante, sont largement compensées par leur apport sur les phases arrêtées. Quelques minutes après…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant