Wolfsburg déglingue le Bayern.

le
0
Wolfsburg déglingue le Bayern.
Wolfsburg déglingue le Bayern.

Au terme d'un match exceptionnel, le VfL Wolfsburg a mangé le Bayern Munich (4-1). Une fois de plus, Kevin de Bruyne a montré qu'il était un véritable patron. Une victoire qui porte le sceau de Junior Malanda.

VfL Wolfsburg 4-1 Bayern Munich
Buteurs : Dost (4è, 45è) et de Bruyne (53è, 73è) / Bernat (55è)


Sur le coup franc, certains joueurs bavarois auraient dû comprendre que le match avait commencé il y a 45 minutes, et qu'ils n'avaient pas besoin de se mettre une fois de plus en ligne, comme lors des minutes d'applaudissements et de silence en hommage à Junior Malanda. Ils auraient mieux fait de prendre les Loups au marquage. Surtout quand on sait que Wolfsburg est l'équipe la plus dangereuse sur coups de pied arrêtés. Le pied gauche magique de Ricardo Rodriguez met le ballon dans le paquet, Lewandowski dégage, mais pas assez loin. Bas Dost surgit, dévisse sa volée mais celle-ci se transforme en ballon imparable pour Manuel Neuer. L'an dernier, Wolfsburg avait fait très mal au Bayern pendant une heure de jeu, avant de s'incliner lourdement 6 buts à 1. Cette saison, le VfL a été plus sérieux tactiquement, et mérite amplement sa victoire.

La défense, la meilleure attaque
Quoi qu'il en soit, il était temps que ça reprenne. Le début de match est approximatif, avec beaucoup d'erreurs dans les transmissions de part et d'autre. Toutefois, cela n'empêche pas Wolfsburg d'être fidèle à sa réputation : allumer des mèches dans le premier quart d'heure. Une fois de plus, ça ne rate pas, puisque suite à un mauvais alignement des joueurs de l'axe (aussi bien au milieu que derrière), Caligiuri sert De Bruyne, qui fait ce qu'il sait faire de mieux cette saison : une passe censée être la dernière, la décisive. Bas Dost reçoit l'offrande et ne se fait pas prier pour tomber Manuel Neuer (4è).

Le match est donc lancé sur de bonnes bases. C'est encore un peu brouillon au début, tout n'est pas fluide, mais ça s'estompe au fil des minutes. Le Bayern s'installe dans le camp de leurs hôtes. Mais s'ils les accueillent avec plaisir, c'est pour mieux les manger, mon enfant. En contre, si possible. Avec KDB à la baguette, Wolfsburg fait mal à l'arrière-garde bavaroise, mais dans le même temps, le VfL souffre, car les Bavarois ne cessent de pousser. Heureusement pour eux, leur tactique est bien en place : réduire les espaces au maximum, empêcher les Bavarois de combiner, voire mieux, les...









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant