Wissam Ben Yedder pense au Mondial

le
0
Wissam Ben Yedder pense au Mondial
Wissam Ben Yedder pense au Mondial

Décontracté, au milieu d'une petite foule venue le saluer lors d'un tournoi de foot à 5, Wissam Ben Yedder a le sourire. La veille, l'attaquant du TFC a offert une victoire inespérée à son équipe face à Reims (3-2). Auteur de son onzième but en Ligue 1 cette saison, le Franco-Tunisien brille par sa constance depuis plusieurs semaines (5 buts lors des 4 derniers matchs). De quoi le laisser rêver d'un avenir radieux. Et pourquoi pas de prendre une place dans les 23 pour le Brésil ? Lui y croit en tout cas !Wissam Ben Yedder, aviez-vous un modèle lorsque vous étiez enfant ?Cette année, on a tendance à plus regarder des joueurs comme Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo. Avant c'était plus Zinedine Zidane, Ronaldo, Maradona? Moi, j'aimais ces grands joueurs. J'ai essayé de m'en inspirer pour être performant. J'aimerai être un grand joueur aussi. Pratiquez-vous encore le Futsal ? Votre club vous y autorise-t-il ?Non, je n'ai plus vraiment le droit d'y jouer, malheureusement. Connaissez-vous d'autres dérivés du football ?J'ai participé à des Joga Bonito, des 2 contre 2, des 3 contre 3 avec des petits buts.

« Le Futsal ? C'est un sport qui m'a fait énormément progresser »

Pour revenir sur votre passé en Futsal, comment êtes-vous arrivé à cette discipline ?C'était quand j'avais 10 ans, je voulais participer à un petit championnat et découvrir le Futsal. C'était en face de chez moi et je voulais y aller pour pouvoir jouer au foot et prendre du plaisir. C'est vrai que par la suite, c'est devenu une passion pour moi, j'y allais tous les jours. C'est un sport qui m'a fait énormément progresser. Ce parcours atypique vous a-t-il permis de vous différencier des joueurs traditionnels de la Ligue 1 ?Cela me permet d'être à l'aise dans les petits espaces et d'éliminer dans les un contre un. Grâce à ça, je suis toujours au top. Quel a été le déclic qui vous a permis de passer au football professionnel ?J'ai eu l'occasion de jouer un match entre mon équipe de Futsal et l'équipe de football d'Alfortville. A la suite de ça, j'ai eu un choix à faire et j'ai choisi de jouer pour Alfortville. Ca m'a donné l'occasion de jouer le derby contre Villemomble qui était leader. On avait gagné 2-1 et j'avais marqué un doublé. C'est ce match qui m'a permis de me retrouver à Toulouse aujourd'hui.

« Ils ont tout pour faire une bonne Coupe du Monde cet été au Brésil »

Quelles sont pour vous les principales différences entre le Futsal et le Foot à 11 ?Le Futsal est plus rapide, plus technique, avec de petites touches de balle dynamique. En foot à 11, on a plus de temps pour agir et le physique est très important pour pouvoir enchaîner les matchs. Vous qui suivez l'équipe de France, que pensez-vous des Bleus version Didier Deschamps ?Ils sont dans une bonne dynamique et offrent vraiment un beau spectacle depuis quelques matchs. Ils ont tout pour faire une bonne Coupe du Monde cet été au Brésil. Avez-vous déjà été préconvoqué avec les Bleus ?Jamais ! Par contre, j'ai eu l'occasion de jouer avec les Espoirs. Mais c'est clair que c'est un rêve d'enfant. La Coupe du Monde ? J'y crois et je vais donner mon maximum pour faire partie de cette liste. Pour le moment, j'en suis très loin, mais je travaille tous les jours à l'entraînement, je donne le maximum. Après, on verra si ce que je fais servira pour le futur.

« On commet tous des erreurs dans la vie »

Pensez-vous que la moindre médiatisation du TFC, contrairement à la Real Sociedad d'Antoine Griezmann par exemple, joue en votre défaveur ?Je ne pense pas, le plus important, ce sont les performances sur le terrain, ce qu'on montre. Ce qu'il (ndlr : Antoine Griezmann) lui arrive est logique. Ce qu'il fait sur le terrain, en Liga, c'est très fort et les statistiques parlent pour lui. Moi de mon côté je travaille pour les améliorer et aider l'équipe. Je dois continuer à être régulier pour y prétendre. Pensez-vous, comme Antoine Griezmann, que votre suspension de toute sélection nationale (ndlr : Il faisait partie de la virée nocturne des Espoirs avec Yann M'Vila, Antoine Griezmann, Chris Mavinga et Mbaye Niang) vous a aidé à mûrir ?Je pense qu'il est dans le vrai, je suis entièrement d'accord avec lui. On commet tous des erreurs dans la vie. Heureusement que c'est venu maintenant, et non plus tard. On a pris conscience que les erreurs peuvent nous faire apprendre et nous aider à ne plus refaire les mêmes conneries. Cela nous a rendus plus intelligent. Jouerez-vous un jour pour la Tunisie ? Le sélectionneur vous a appelé plusieurs fois?Non je ne pense pas, j'ai choisi la France. Mon objectif c'est le Mondial, tout joueur rêve du Mondial. Maintenant, ça passe par des étapes, il va falloir travailler et se donner à fond.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant