Wirecard: reprend 7% après l'attaque au vitriol de Zatarra.

le
0

(CercleFinance.com) - L'action Wirecard, le spécialiste allemand des paiements électroniques, se reprenait de 7,5% ce midi à la Bourse de Francfort, à 35,9 euros. Hier en clôture, elle a dévissé de près de 22% après la publication d'un rapport assassin de la part d'un bureau d'études inconnu jusqu'alors, Zatarra Research & Investigations, qui accuse le groupe de 'corruption à grande échelle et de fraude'.

A cette heure et malgré la baisse de la veille, la capitalisation boursière de Wirecard, qui évolue au sein du même secteur que Gemalto, Ingenico, Worldpay ou encore Worldline, frise toujours les 4,5 milliards d'euros.

Zatarra Research n'avait encore jamais parler de lui mais à en juger par son premier fait d'armes, il semble compter parmi les “redresseurs de torts financiers” - et/ou les vendeurs à découvert... - que sont Gotham City Research, Citron Research ou encore Muddy Waters, qui en décembre s'en est pris à Casino et Rallye.

Hier, Zatarra a publié sur site internet une note de recherche d'une centaine de pages mettant, par de graves accusations, en cause Wirecard. Les analystes fixent à l'action un objectif de cours simple à retenir : zéro euro.

Leur charge est des plus brutales : selon Zatarra Research, 'des preuves démontrent que de hauts dirigeants de Wirecard et des membres de son conseil d'administration se sont livrés au blanchiment d'argent et ont facilité le contournement des restrictions prévues par la loi américaine sur les jeux d'argent en ligne', peut-on lire. Zatarra affirme également que Wirecard et ses dirigeants se sont rendus responsables de fraudes vis-à-vis de Visa et MasterCard.

'Nous pensons que ces activités illicites vont entraîner des sanctions de la part des autorités des Etats-Unis, des régulateurs européens et des fournisseurs de cartes de crédit, qui ont reçu une copie de ce rapport', écrit encore Zatarra. D'où leur idée selon laquelle l'action va tout droit au tapis.

Pour l'heure, la violence de l'attaque n'a pas réussi à faire fuir tous les investisseurs. Créée en 1999, Wirecard avait, jusqu'à hier, tout de la “success story” boursière. Le groupe a d'ailleurs publié dernièrement un CA 2015 en forte hausse de 28,4% à 771,6 millions d'euros, pour un excédent brut d'exploitation de 227,2 millions (EBITDA, en anglais ; + 31,4%). La croissance des ventes a même accéléré au 4e trimestre, où elle a culminé à + 30,4%, l'EBITDA grimpant plus vite encore (+ 32,1%).

Le groupe semblait ainsi poursuivre sur sa lancée, ce que traduit son cours de Bourse : inférieur à 5 euros au début en novembre 2006, le titre a frôlé les 49 euros l'année dernière. Son sommet de 2016, qui remonte au 6 janvier, est de 48,09 euros. Depuis lors, l'action Wirecard a perdu le quart de sa valeur.

EG


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant