Wingly, la start-up de co-avionnage

le
0
Wingly se différencie du principe d?avion-taxi, car il repose sur le partage du coût.
Wingly se différencie du principe d?avion-taxi, car il repose sur le partage du coût.

Proposer une plateforme de co-avionnage ? L'idée ne paraît finalement pas si saugrenue... Le site Wingly, lancé le 9 juillet dernier, s'est donné pour but de mettre en lien des pilotes d'avion de tourisme, passionnés, souhaitant amortir le coût élevé de l'heure de vol, et des passagers désirant un trajet plus rapide, plus ludique... et plus économique ? « Sur beaucoup d'axes secondaires, Wingly peut offrir un gain non seulement de temps et d'accessibilité, mais aussi d'argent », explique Émeric, cofondateur de la start-up, polytechnicien et pilote à ses heures perdues, qui prend l'exemple d'un trajet Paris-Belle-Île : 3 heures et 90 euros avec Wingly, contre 7 heures et 100 euros en voiture et bateau. « Le but est avant tout de démocratiser l'aviation légère », souligne Bertrand, ingénieur aéronautique.

Un réseau existant

L'initiative s'ancre réellement dans une dynamique d'économie collaborative : elle s'appuie sur un réseau de structures existantes, les aérodromes qui parsèment le territoire français, et surtout sur une offre qui préexiste à la demande : celle des milliers de passionnés qui sillonnent le ciel en aviation légère. Les fondateurs veillent ainsi à éviter l'erreur de la société américaine Flytenow, dont l'activité a été suspendue pour les mêmes raisons juridiques qu'UberPOP. «  Wingly se différencie du principe d'avion-taxi, car il repose sur le partage de coût. Le pilote reste à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant