Winfried Schäfer : "On va secouer le football"

le
0

Ce samedi, la Jamaïque jouera le premier match de Copa América de son histoire. Invitée, l'île des Caraïbes défiera l'Uruguay, armée de son sélectionneur et grand voyageur, l'Alllemand Winfried Schäfer. Entre deux entraînements, "Winnie" livre ses ambitions pour la compétition.

Vous avez été coach du Cameroun, de la Thaïlande, et maintenant de la Jamaïque. Vous considérez-vous comme un globe-trotter ? On pourrait dire ça. Je me sens surtout privilégié. J'ai la chance de faire ce que j'adore pour gagner ma vie et d'apprendre de plus en plus sur le monde. C'est incroyable.
Vous êtes en poste depuis 2013 en Jamaïque. Ce pays est-il spécial ? Sur beaucoup d'aspects, c'est un pays tourmenté. C'est magnifique, mais la vie n'est pas facile pour beaucoup de gens. Mais les gens ne sont pas pour autant aigris, plutôt forts mentalement, pleins de confiance et avec une exceptionnelle attitude. Cette force est celle que j'ai retrouvée dans l'équipe.
Que manquait-il à cette équipe lors de votre arrivée ? La sélection, comme tout le football jamaïcain, manquait d'organisation et d'un plan à long terme. L'absence de moyens est évidemment un problème. Pour établir une culture footballistique solide, avec de bonnes équipes de jeunes, une bonne formation des entraîneurs, vous avez besoin d'argent. Maintenant, je travaille avec une bonne et ambitieuse équipe. Il reste beaucoup à faire, mais je suis sûr que nous allons faire de très belle choses à l'avenir.
La sélection jamaïcaine a participé au Mondial 98 avant de doucement retomber dans l'anonymat. Comment pouvez-vous l'expliquer ? Beaucoup d'équipes dans le monde se sont développées et améliorées, quand d'autres, comme la Jamaïque, ont manqué l'opportunité d'établir des fondations solides pour progresser. Mais comme je l'expliquais, c'est avant tout une question de niveau de vie, d'argent. Les pays plus riches se développent plus vite en général – pensez à l'éducation –, le football est juste une conséquence de ça.
Quel a été votre principal chantier lors de votre prise de fonction ? Il a fallu redonner confiance et retravailler les fondamentaux techniques, athlétiques et la discipline tactique. Après une mauvaise période, nous avions besoin de savoir que tout le monde était conscient du début de cette nouvelle ère. Alors, on a construit une nouvelle équipe avec des vétérans, et de jeunes morts-de-faim. Ensuite, c'est nécessaire de s'asseoir ensemble et de définir des…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant