Wimbledon: Tsonga soulagé d'atteindre les quarts à Wimbledon

le
0
Wimbledon: Tsonga soulagé d'atteindre les quarts à Wimbledon
Wimbledon: Tsonga soulagé d'atteindre les quarts à Wimbledon

(Reuters) - LONDRES, 3 juillet (Reuters) - Jo-Wilfried Tsonga (n°5) a attendu la fin de l'après-midi pour se qualifier mardi pour les quarts de finale de Wimbledon.

A l'issue d'un huitième de finale interrompu par la pluie à deux reprises, le Français a dominé l'Américain Mardy Fish (n°10) en quatre sets (4-6 7-6 6-4 6-4 en 3h18).

Cette rencontre avait été stoppée lundi soir alors que l'Américain menait 6-4 1-1.

En quart de finale, le Tricolore affrontera l'Allemand Philipp Kohlschreiber, tête de série numéro 27, et qui atteint ce stade de la compétition en Grand Chelem pour la première fois de sa carrière.

Dans la quatrième manche, le Français a breaké très tôt avant d'être freiné dans son élan par le crachin, alors qu'il menait 4-2. Après une attente de deux heures, les deux joueurs revenaient sur le court 2.

Jo-Wilfried Tsonga remportait ses deux mises en jeu sans frémir, bouclant même sur un ace, le vingtième.

"C'est un soulagement d'avoir gagné, d'autant que c'était mal embarqué hier, a dit Jo-Wilfried Tsonga. J'ai eu la chance qu'il ait eu un coup de moins bien à la reprise, il m'a fait cadeau d'un break.

"Cela m'a permis d'avoir un joker. Je suis content d'avoir été patient. Tous les gens autour peuvent penser que cette qualification est normale mais chaque match est isolé. Il faut rester concentré constamment".

Le Français disputera son neuvième quart de finale en Grand Chelem alors que l'Allemand, 28 ans, connaîtra son baptême du feu.

"Je me méfie de lui car c'est un très bon joueur sur gazon, a déclaré Jo-Wilfried Tsonga. Il a une bonne main et un excellent déplacement. Ca peut suffire là-dessus, il n'y a pas que la puissance. J'aurai peut-être l'avantage de l'expérience mais je m'attends à un match compliqué."

Ce sera la septième confrontation entre les deux joueurs. Le Français mène 5-1.

Sa seule défaite avait eu pour cadre la coupe du Monde par équipes à Düsseldorf, en 2009, dont le caractère officiel peut être contesté.

Cette année, le Manceau a dominé l'Allemand à Miami et Monte-Carlo.

Eric Salliot, édité par Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant