Wimbledon: Tsonga et Gasquet, derniers rescapés

le
0
Wimbledon: Tsonga et Gasquet, derniers rescapés
Wimbledon: Tsonga et Gasquet, derniers rescapés

par Eric Salliot

LONDRES (Reuters) - Dernier finaliste français à Wimbledon voilà 15 ans, Cédric Pioline ne peut être imité que par deux de ses compatriotes: Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet, rescapés d'une première semaine agitée sur le gazon londonien.

C'est tout sauf une surprise de les retrouver à l'affiche du "Crazy Monday" pour les huitièmes de finale.

Demi-finaliste l'an dernier, le numéro un français, 6e mondial, n'a toujours pas cédé sa mise en jeu, même s'il a lâché un set - au tie-break - face à l'Espagnol Guillermo Garcia-Lopez. Tsonga devra hausser le curseur face à l'Américain Mardy Fish, tête de série n°10.

Quant à Richard Gasquet, n°18, il est le seul joueur à ne pas avoir abandonné la moindre manche en trois matches et partira favori face à l'Allemand Florian Mayer, n°31.

"Ce score de deux est logique, on aurait pu en avoir un de plus car Julien Benneteau n'est pas passé loin face à Roger Federer", a estimé Guy Forget, l'ex-capitaine de l'équipe de France de coupe Davis et présent à Wimbledon en tant que consultant.

"Maintenant, Jo et Richard peuvent prétendre aller plus loin. Ils aiment le gazon. C'est normal qu'ils aient franchi leurs trois premiers obstacles. Je dirais que le tournoi commence véritablement pour eux. Ils vont être testés face à des joueurs plus coriaces."

Richard Gasquet va disputer le 13e huitième de finale de Grand Chelem de sa carrière et jusqu'alors, il n'en a remporté qu'un: en 2007, à Wimbledon, face à... Jo-Wilfried Tsonga.

"Richard n'a pas de complexes à avoir. Des gars comme (Lukas) Rosol ou Benneteau ont envoyé un signal fort aux autres. Face aux gros calibres, il faut jouer agressif. Parfois, il a tendance à attendre la balle facile à attaquer et elle ne vient jamais. Il faudra parfois accepter un match en faisant trop de fautes", a ajouté Forget.

INQUIÉTUDE CHEZ LES FEMMES

L'ancien joueur se projette déjà sur un éventuel quart de finale entre le numéro un mondial Novak Djokovic et Richard Gasquet.

Mais lundi, l'Héraultais devra d'abord se débarrasser de Florian Mayer, un joueur contre lequel il mène 3-1.

"Mais il aurait dû me battre l'an passé en Coupe Davis. Et puis, il est bon sur herbe", a nuancé Gasquet.

Mayer compte effectivement un quart de finale sur le gazon londonien en 2004. Il avait alors été stoppé par un autre Français, Sébastien Grosjean.

Mardy Fish, futur adversaire de Jo-Wilfried Tsonga reste également sur un quart de finale à Wimbledon. L'an passé, c'est Rafael Nadal qui avait mis un terme à son aventure.

Le Français a remporté ses deux seules confrontations face à l'Américain, toutes deux en 2011: à l'US Open puis au Masters de Londres, à une dizaine de kilomètres du All England Club.

Les Françaises, elles, brillent par leur absence en huitièmes de finale du tournoi londonien. Sur les dix dernières éditions, c'est seulement la troisième fois que pareil constat doit être dressé.

Quart de finaliste en 2011 après un succès de prestige face à Serena Williams, Marion Bartoli, neuvième mondiale, a coincé dès le deuxième tour face à la qualifiée croate Mirjana Lucic, éliminé au passage samedi par l'Italienne Roberta Vinci.

Les Bleues étaient sept au départ et quatre ont franchi le premier écueil. Outre Bartoli, Mathilde Johansson, Alizé Cornet et Stéphanie Foretz-Gacon ont passé le tour initial mais n'ont pas été capable d'aller plus loin.

Marion Bartoli a de bonnes chances de conserver sa place dans le Top 10 au prochain classement WTA, qui sera publié lundi, mais l'absence de relève est de plus en plus préoccupante. D'autant qu'aucune Française ne figurait dans le tableau junior cette année.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant