Wimbledon, temple de la tradition tennistique

le
0
Les balles Slazenger sont les balles officielles du tournoi depuis plusieurs décennies. 
Les balles Slazenger sont les balles officielles du tournoi depuis plusieurs décennies. 

Wimbledon commence dans l'anonymat le plus complet, la planète sport étant actuellement obnubilée par l'Euro de football. Pourtant, le tournoi sur herbe est réputé pour être le plus prestigieux de ceux du grand chelem, notamment en raison de sa tradition qui résiste face aux bouleversements du sponsoring et de la télévision. Qui plus est en plein Brexit, Wimbledon est et demeure un marqueur de la spécificité insulaire britannique.

Tenue blanche exigée

« Ridicule. » Voilà comment Roger Federer qualifiait l'exigeant code vestimentaire du tournoi l'année passée. Le septuple vainqueur de l'épreuve réagissait alors à la polémique autour du soutien-gorge noir de la joueuse Eugénie Bouchard, jugé trop voyant par l'organisation. Le « all white » imposé ne date que de 1963, au moment des premières dérives vestimentaires des équipementiers. Wimbledon veut alors préserver la règle jusqu'ici tacite de la tenue blanche. La direction du tournoi frappe juste, vu les tenues parfois extravagantes portées par des joueurs de plus en plus transformés en homme-sandwich. Certains participants, ou plutôt leurs sponsors, tentent de s'affranchir de cette exigence de bienséance. En 1985, la joueuse Anne White arbore un lycra blanc intégral, ce qui lui vaut un rappel à l'ordre de l'arbitre à la fin de son match. La tenue blanche est également une obligation pendant les entraînements : un short noir est ainsi...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant