Wimbledon: Lisicki prive Sharapova de sa place de numéro un

le
0
Wimbledon: Lisicki prive Sharapova de sa place de numéro un
Wimbledon: Lisicki prive Sharapova de sa place de numéro un

par Eric Salliot

LONDRES (Reuters) - Le "crazy Monday" de Wimbledon a été grandement perturbé par le fameux crachin londonien lundi mais les organisateurs ont heureusement pu boucler l'intégralité des huitièmes de finale du tableau féminin, qui ont vu la chute de Maria Sharapova.

Éliminée par l'Allemande Sabine Lisicki, la Russe a perdu à cette occasion sa place de numéro un mondiale, dont devrait hériter Victoria Azarenka ou Agnieszka Radwanska. Chez les hommes, seuls Roger Federer, troisième mondial, et Mikhail Youzhny ont décroché leur ticket pour les quarts de finale.

Sabine Lisicki, tête de série n°15, a créé la sensation en dominant en deux manches (6-4 6-3) Maria Sharapova, sacrée le mois dernier à Roland-Garros.

L'Allemande a pris une somptueuse revanche sur la Russe, qui l'avait privée de la finale l'an passé à Londres, et Maria Sharapova n'aura finalement goûté à sa place de numéro un mondiale qu'un petit mois puisqu'elle rendra son dossard le 9 juillet.

"Elle a fait les choses beaucoup mieux que moi aujourd'hui. Elle a toujours eu un gros potentiel mais je n'avais pas trop suivi son parcours depuis notre demi-finale ici l'an dernier", a avoué Sharapova.

"Je suis très fière de ce que j'ai montré ces derniers mois. L'enchaînement Roland-Garros-Wimbledon est compliqué mais cela ne doit pas être une excuse. Ca va être agréable de me reposer un peu. Je suis sûre de profiter de cette coupure pour retrouver la motivation."

Deux jeunes femmes sont en position de récupérer le trône abandonné par Sharapova: Victoria Azarenka (n°2) et Agnieszka Radwanka (n°3).

La Biélorusse s'est montrée sans pitié pour la Serbe Ana Ivanovic, humiliée 6-1 6-0 sous le toit du Centre Court, alors que la Polonaise n'a guère passé plus de temps sur l'herbe face à la qualifiée italienne Camila Giorgi, 145e mondiale (6-2 6-3).

Ces résultats font que le haut de tableau accouchera forcément d'une finaliste inédite.

Dans le bas du tableau, le quart de finale entre la tenante du titre Petra Kvitova (n°4) et Serena Williams (n°6) s'annonce explosif.

ALERTE POUR FEDERER

Mais toutes deux ont tremblé lundi. La Tchèque a mis le temps pour contenir (4-6 7-5 6-1) l'Italienne Francesca Schiavone (n°24) alors que l'Américaine a imposé son caractère (6-1 2-6 7-5) pour faire plier la Kazakhe Yaroslava Shvedova, 65e mondiale.

Dans le tableau masculin, Roger Federer s'est qualifié pour son 33e quart de finale de Grand Chelem consécutif après son succès en quatre sets (7-6 6-1 4-6 6-3) sur le Belge Xavier Malisse.

Mais le score ne dit pas l'alerte physique qu'a rencontrée le champion suisse, en quête d'un septième trophée sur le gazon anglais et qui a connu un problème de dos.

"Il faisait frais, il y avait beaucoup de vent et ça a fait que j'ai eu le dos bloqué au milieu du premier set. Tout à coup, j'ai senti qu'il y avait un grand spasme qui arrivait. Comme à Doha, en début d'année", a expliqué Federer.

"Tu ne peux plus rien faire. Tu es limité. Je me suis fait masser avec de la crème chaude. Avec l'expérience, tu sais que la douleur va disparaître. C'était important de gagner le premier set car, après, je n'avais plus le couteau sous la gorge."

Xavier Malisse peut s'en vouloir car il a servi pour le gain de la première manche à 6-5 avant de s'écrouler mentalement et de s'incliner 7-6(1) 6-1 4-6 6-3.

Roger Federer semblait composer avec sa blessure avec beaucoup de flegme: "Ca ne m'inquiète pas trop car j'ai un jour de repos avant mon quart de finale. Je vais dormir deux fois dessus. Après, tu reviens et tu es comme nouveau !"

Ce qui rend si optimiste le sextuple vainqueur, c'est peut-être aussi l'identité de son prochain adversaire, à savoir Mikhail Youzhny, n°26, vainqueur en cinq sets de l'Ouzbek Denis Istomin.

Le Suisse a déjà affronté le trentenaire russe à treize reprises et il l'a emporté... à chaque fois.

(Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant