Wimbledon: l'appétit d'Andy Murray en ressort grandi

le
0
L'APPÉTIT D'ANDY MURRAY RESSORT GRANDI DE SA VICTOIRE À WIMBLEDON
L'APPÉTIT D'ANDY MURRAY RESSORT GRANDI DE SA VICTOIRE À WIMBLEDON

par Martyn Herman

LONDRES (Reuters) - Andy Murray commence à prendre goût aux victoires en Grand Chelem et estime, dans un entretien accordé à Reuters, que sa victoire à Wimbledon, face au numéro un mondial Novak Djokovic, va lui servir de "tremplin" pour la suite de sa carrière.

L'Ecossais de 26 ans a enfilé dimanche les habits de héros national en devenant le Premier Britannique à s'imposer au All England Club depuis 1936 et le dernier sacre de Fred Perry.

Encensé par la presse, la classe politique et par des millions de supporters au Royaume Uni et en dehors, Andy Murray a confié lundi que le fait d'être passé du statut de l'éternel perdant en finale des Majeurs à celui de vainqueur avait un goût particulier.

"Je sais ce qu'on ressent quand on perd en finale, quand on perd une finale à Wimbledon. Mais maintenant, je sais aussi ce que cela fait de gagner. Et c'est dans ces moments-là qu'on se dit que ça vaut la peine de travailler aussi dur", a expliqué le numéro deux mondial.

"L'an dernier, à Wimbledon, je ne savais pas quel goût cela avait car je n'avais pas encore remporté de titre du Grand Chelem, ce qui fut le cas plus tard à l'US Open (l'été dernier, NDLR). Car dans ces moments-là, quand vous réalisez les heures que vous avez passées à vous entraîner, à vous préparer et à travailler sur le court, vous vous dites que cela vaut vraiment le coup", a-t-il poursuivi.

"J'espère que cela me servira de tremplin et que je saurai faire fructifier cette victoire."

"IL FALLAIT QUE ÇA SE PASSE COMME ÇA"

Il a eu le temps de revoir quelques images de son exploit, mais il a expliqué qu'il avait dû s'y prendre à plusieurs fois, comme s'il avait dû se pincer pour y croire.

"Le dernier jeu a été vraiment quelque chose de marquant mais j'ai dû le regarder à plusieurs reprises pour me remémorer ce qu'il s'est exactement passé. Car quand je suis sorti du court, je n'avais plus aucun souvenir", a raconté l'Ecossais.

Ce dernier jeu a en effet été un long calvaire pour Andy Murray, qui a commencé par laisser échapper trois balles de match avant de devoir sauver trois balles d'égalisation à cinq partout. Il s'est finalement imposé sur un ultime revers de son adversaire, qui a fini sa trajectoire dans le filet.

"Pour tous les spectateurs, il fallait que cela se passe comme ça pour que ce soit si particulier. C'était une façon complètement folle de conclure la partie mais je ne pense pas que cela aurait pu m'arriver différemment", a-t-il commenté.

L'an dernier, Andy Murray s'était déjà imposé sur le gazon de Wimbledon en finale du tournoi olympique. Mais pour lui, le cadre et la compétition étaient différents et la portée de ce titre était beaucoup moins grande que celle de dimanche.

"C'est mon succès numéro un. Les JO, c'était quelque chose de différent. En sport, remporter le titre olympique est quelque chose d'immense mais en tennis, gagner Wimbledon c'est l'apogée", a-t-il estimé.

Deuxième à l'ATP derrière Novak Djokovic, l'Ecossais a laissé entendre qu'il courait plus après d'autres Majeurs qu'après le titre honorifique du Serbe.

"Maintenant, j'ai remporté deux tournois du Grand Chelem, j'ai disputé la finale d'un autre Majeur, je suis champion olympique et je suis toujours quelque part à proximité de la place de numéro un mondial", a-t-il dit.

"Mon objectif est d'essayer de continuer à gagner des tournois du Grand Chelem et à ne pas trop me préoccuper de mon classement".

Olivier Guillemain pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant